Entre la chimiothérapie et son bébé, cette jeune femme de 20 ans a choisi de devenir m?

ART DE VIVRE ET COMMUNAUTÉ

Entre la chimiothérapie et son bébé, cette jeune femme de 20 ans a choisi de devenir mère

Date August 8, 2018 11:15

Une jeune femme d'à peine 20 ans raconte son histoire, pleine de force et de courage : on lui a diagnostiqué un cancer alors qu'elle était enceinte et elle a pris le risque de retarder sa chimiothérapie pour sauver son bébé. 

 

Una publicación compartida por Abbie Colvin (@abbiecolvin) el

Je n'avais jamais réalisé que je voulais des enfants jusqu'à ce que l'on me dise que je ne pourrais pas en avoir.

sondem / Shutterstoc.com

Abbie Colvin n'avait que 19 ans lorsqu'elle a commencé à manifester un saignement vaginal constant qui l'a poussée à aller voir un médecin ; on a d'abord cru qu'il s'agissait d'une cystite (une inflammation de la vessie), mais un dépistage MST a révélé quelque chose qui sortait de l'ordinaire. 

On lui a immédiatement pratiqué une colposcopie (un examen visuel du canal péritonéo-vaginal) qui a mis en évidence un problème au niveau de son col de l'utérus.

Les résultats du frottis (un examen des fluides corporels) se sont avérés terrifiants : elle souffrait d'un cancer du col de l'utérus et elle devrait probablement subir une hystérotomie. 

Elle a choisi de risquer sa vie pour son enfant.

À seulement 19 ans, après avoir passé à peine huit mois avec son premier petit ami, et prenant chaque jour ses pilules contraceptives, elle n'aurait jamais imaginé tomber enceinte. 

 

Una publicación compartida por Abbie Colvin (@abbiecolvin) el

C'est néanmoins ce qu'on lui a annoncé après un examen préliminaire précédant ses premières séances de radiations contre le cancer. 

 

Una publicación compartida por Abbie Colvin (@abbiecolvin) el

Connaissant la probabilité de ne jamais plus pouvoir être mère dans le futur, elle a décidé de mettre sa vie en jeu et de poursuivre sa grossesse sans chimiothérapie.
 

Il y avait la possibilité de suivre une chimiothérapie pendant la grossesse, mais je n'étais pas prête à le faire. Ma priorité, c'était le bébé. 

 

 

Una publicación compartida por Abbie Colvin (@abbiecolvin) el

Une chimiothérapie avant la 14ème semaine de grossesse peut entraîner des malformations, voire la mort de l'embryon. 

Après ce stade, les risques sont beaucoup plus faibles, mais si l'on applique le traitement lors des dernières semaines, le fœtus peut ne pas avoir le temps de se désintoxiquer et souffrir de problèmes temporaires au niveau de la moelle épinière, ce qui exposerait le bébé à des infections. 

Pour Abbie Colvin, c'était un risque qu'elle ne souhaitait pas courir malgré le danger que cela représentait pour sa propre vie.

Les médecins ont donc décidé de contrôler sa grossesse et de provoquer l'accouchement à la 37ème semaine pour pouvoir commencer son traitement le plus vite possible. 
 

Quand Oscar est né, ça a été littéralement magique, comme un miracle.

 

 

Una publicación compartida por Abbie Colvin (@abbiecolvin) el

Oscar, son bébé, est sa plus grande source d'inspiration, et à présent, elle n'imagine pas sa vie sans lui. 
 

Aujourd'hui, je ne crois pas que j'aurais pu y arriver sans lui. Oscar est formidable. Il est plein de santé, tellement joyeux, et sa croissance est parfaitement normale. 

 

 

Una publicación compartida por Abbie Colvin (@abbiecolvin) el

Sa nouvelle inspiration lui a donné la force de se battre à l'aide de sa chimiothérapie qu'elle a entamée peu après son accouchement. 

Une brillante étudiante.

 

Una publicación compartida por Abbie Colvin (@abbiecolvin) el

Le plus incroyable est qu'elle poursuit des études de médecine et qu'elle se trouve dans le tableau d'honneur. 

Pour la soutenir, l'université lui a accordé 52 semaines de repos. Elle ne les a pas prises et se consacre à être la meilleure pour réaliser son rêve de devenir médecin. 

 

Una publicación compartida por Abbie Colvin (@abbiecolvin) el

Cela vous inspire-t-il ? Partager son message est pour Abbie le moyen de rappeler l'utilité des examens de dépistage, même à un jeune âge. Le cancer du col de l'utérus est rare chez les jeunes femmes de moins de 25 ans, mais sa persévérance et celle de ses médecins pour trouver la cause de ses saignements lui ont sauvé la vie.

Source : BBC, TheSun, NCBI