Grâce à un simple test génétique, les femmes atteintes d'un cancer du sein pourraient

Grâce à un simple test génétique, les femmes atteintes d'un cancer du sein pourraient éviter la chimiothérapie

Santé et bien-être

June 12, 2018 15:32 By Fabiosa

Le cancer du sein est l'un de ceux qui touchent le plus les femmes dans le monde et aussi celui qui cause le plus de décès. Cependant, comme c'est le cas pour presque tous les types de cancer, l'un des éléments les plus importants pour éviter les taux de mortalité élevés est de diagnostiquer cette maladie au cours de ses premiers stades. Et, en ce qui concerne la détection précoce, aujourd'hui, nous voulons partager avec vous une nouvelle très encourageante pour de nombreuses femmes.

pinkomelet / Shutterstock.com

La chimiothérapie peut être évitée chez certaines patientes atteintes d'un cancer du sein.

C'est une découverte qui a révélé que de nombreuses patientes atteintes d'un cancer du sein de type carcinome pouvaient éviter un traitement par chimiothérapie. La recherche a été menée au Centre Médical de l’Université de Vanderbilt, à Nashville, aux États-Unis et s'appelle TAILORx.

Qui pourrait spécifiquement éviter la chimiothérapie ?

Cette recherche, qui a débuté en 2006, est l'une des plus importantes qui ait été faite sur ce type de cancer du sein.

otnaydur / Shutterstock.com

Selon les déclarations de l'un des principaux spécialistes, Joseph A. Sparano, grâce aux tests génétiques qui ont été effectués sur des tumeurs extraites de patientes atteintes de cancer, on pourrait déterminer s'il est possible d'éviter la désagréable chimiothérapie. Cependant, ces tests ne sont valables que pour les patientes dont le cancer a été diagnostiqué dans les premiers stades de la maladie.

Une autre chercheuse, Ingrid A. Mayer, déclare : « Nous pouvons éviter à des milliers et des milliers de femmes de recevoir un traitement toxique qui ne leur profite pas vraiment. »

GagliardiImages / Shutterstock.com

En ce qui concerne les femmes qui pourraient éviter en toute sécurité cette thérapie qui provoque tant de réactions indésirables, elles devraient seulement suivre un traitement médicamenteux qui inhibe la production d'œstrogènes chez le patient. Rappelez-vous que des taux élevés d'œstrogènes sont l'un des facteurs de risque les plus importants pour le cancer du sein.

Pourquoi les patientes atteintes d'un cancer du sein de type carcinome à un stade avancé devraient-elles continuer à subir une chimiothérapie ?

La chimiothérapie, au-delà de tous les effets secondaires désagréables et à long terme qu'elle provoque, est le seul traitement capable de détruire les cellules cancéreuses qui se développent dans le corps. Ce traitement agit sur les tumeurs et empêche leurs cellules de se diviser de façon incontrôlable, et peut même les éliminer en intégralité.

ABO PHOTOGRAPHY / Shutterstock.com

Par conséquent, chez les patientes présentant des stades avancés de la maladie ou des métastases, le traitement par inhibition de la production d'œstrogènes n'est pas suffisant. Il leur est donc nécessaire de continuer à recourir à la chimiothérapie comme forme de destruction ou de la maladie.

Inspiring / Shutterstock.com

Les limites de l’étude

Tout d'abord, ce que ces chercheurs essaient de faire savoir, c'est que leur étude connaît des limites. En effet, le résultat qui propose d'éliminer la chimiothérapie en toute sécurité ne concerne que les patientes atteintes d'un type spécifique de cancer du sein, et qui sont dans une phase précoce de la maladie.

otnaydur / Shutterstock.com

Par conséquent, ils affirment que, pour réduire les taux de mortalité dus à la maladie, il y a de nombreuses portes ouvertes à de nouvelles recherches. Mais le plus important, c’est que la plupart de ces options encourageantes sont pour les femmes dont le cancer est diagnostiqué tôt. Il est donc essentiel de ne pas laisser de côté les signes avant-coureurs du cancer du sein. Une décision prise à temps peut vous sauver la vie !

Source : abcnews, infobae


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.