Il est resté quelques minutes dans l'eau. En sortant, il s'est aperçu que ses jambes baignaient dans le sang

C'est une histoire qui semble sortir tout droit d'un film d'horreur. Imaginez que vous êtes en train de revenir vers le bord après vous être baigné normalement sur une plage de Melbourne, en Australie. Vous baissez alors les yeux et vous découvrez que vos jambes sont couvertes de sang. Vous avez le réflexe naturel d'essayer désespérément d'arrêter l'hémorragie, mais rien n'y fait. C'est exactement ce qui est arrivé à Sam Kanizay.

Il semble que ce jeune Australien ait été attaqué par des créatures marines sur la plage de Dendy Street, à Brighton. Il était encore sous le choc au moment de raconter son histoire. Les blessures de Sam continuaient encore de saigner 18 heures après qu'il soit sorti de l'eau avec ses morsures aux jambes causées par ces bestioles aquatiques. 

Sam, 16 ans, sentait que sa peau brûlait après avoir transpiré abondamment lors d'une partie de football, et il a profité de la proximité de la plage pour rentrer un moment dans l'eau et se rafraîchir un peu. Il était environ 18h20. Au début, il n'a ressenti aux jambes qu'une sorte d'engourdissement et de picotement, qu'il a attribué à la brûlure et au froid. Il ne se doutait pas que quelque chose était en train de le dévorer. 

Au bout de 30 minutes, il a décidé que cela suffisait et il a commencé à sortir de l'eau, mais en atteignant la rive, il a réalisé que ses jambes étaient couvertes de sang, des mollets jusqu'aux pieds. Il a d'abord pensé qu'il avait heurté une pierre, mais il s'est ensuite rendu compte que c'était impossible, car les blessures étaient réparties de manière égale sur ses chevilles et ses pieds. 

Sans autre possibilité et habitant non loin de là, Sam est rentré à pied chez lui, laissant une traînée de sang sur son chemin. Son père Jarrod et sa sœur Gabby, 14 ans, ont essayé de laver le sang dans la douche, mais ils n'ont pas réussi à arrêter l'hémorragie qui sortait par de petits trous sur toute la peau. Jarrod a donc décidé d'emmener Sam aux urgences de l'hôpital.
 


Une fois sur place, on lui a donné des analgésiques, et on lui a fait passer des examens de sang. Jarrod a ensuite emmené son fils à l'hôpital Dandenong afin de le soumettre à des tests plus poussés qui permettraient d'expliquer ce qui s'était passé. Plus tard dans la soirée de ce même jour, les jambes de Sam continuaient de saigner sans que les médecins aient encore pu comprendre pourquoi.

D'après Sam, c'est l'une des infirmières qui a suggéré la possibilité qu'il puisse s'agir de poux de mer. En été 2015, un journal local avait publié l'histoire de Nick Murray et de son fils Will, 13 ans qui avaient commencé à se vider de leur sang après avoir passé 10 minutes dans l'eau de la plage de Sandringham. Les deux ont affirmé qu'ils avaient été attaqués par des poux de mer, des parasites marins qui se nourrissent de poissons. 

 

Una publicación compartida de Grecia (@grepgarcia) el


Le professeur Michael Keough, biologiste marin de l'Université de Melbourne, affirme qu'il y a effectivement de grandes chances que les poux de mer sient responsable de la situation des deux adolescents.
 

Ce sont des charognards qui nettoient les poissons morts et se nourrissent de tissus vivants. La plupart d'entre eux mesurent moins d'un centimètre, et les morsures qu'ils provoquent sont finalement très réduites. Ils ne font que manger la peau.  Surtout si vous êtes resté debout longtemps. Cela leur fournit la chance de venir plus nombreux et de commencer à mordre. Une seule goutte de sang suffit à en attirer beaucoup d'autres. Si vous vous tenez debout dans l'eau froide, vous ne remarquerez pas toutes ces morsures. 

Sa description correspond à l'expérience de Sam qui, selon cette explication, aurait été attaqué par des poux de mer. On peut parier sur le fait que le jeune homme y songera la prochaine fois qu'il aura chaud et voudra faire trempette en passant par la plage. 

Source : SMH

Des trucs plus intéressants