Elle a consacré les derniers jours de sa vie à avertir les autres sur les dangers de l'habitude qui l'a tuée

Nouvelles

July 4, 2018 10:39 By Fabiosa

Ashley Trenner, une femme originaire de l'état de Washington, cherchait frénétiquement à obtenir le fameux teint de peau surnommé "baiser ensoleillé". Le nord-ouest du pays où elle résidait est nuageux et humide pendant la plus grande partie de l'année, mais elle profitait d'une petite accalmie de beau temps pour sortir et s'exposer au soleil. Plutôt que de rester plusieurs mois avec la peau blanche, elle fréquentait également les salons de bronzage. 

Web Team / Youtube
 

Elle avait commencé à prendre cette habitude de manière sporadique durant son adolescence, puis elle est rapidement devenue accro. Cette habitude s'est même transformée en passion, et elle n'y a renoncé que le jour où elle s'est aperçue que c'était en train de la tuer. À un moment de sa vie, elle disait : 
 

Peu importe que le bronzage me tue, du moment que je meurs bronzée. 


Web Team / Youtube

Après des années de lutte contre un cancer mortel de la peau, elle a regretté ces mots et a déclaré qu'elle ne pensait plus ainsi. En regardant les photos successives tout au long de sa vie, on peut voir Trenner arborer un bronzage profond, intense, et doré. C'est le type de bronzage que l'on ne voit que dans les magazines et qui font envie à des centaines de personnes au bronzage moyen. Après tout, une peau hâlée a toujours été synonyme de santé et de bonne forme, la marque de quelqu'un passant beaucoup de temps en plein air et sous le soleil.

Web Team / Youtube

Trenner était complexée par son teint de peau naturel, et c'est ce qui l'a poussée à se rendre à des séances d'UV aussi fréquentes. Depuis ses 15 ans jusqu'à l'âge de 33 ans, le bronzage a constitué pour elle un rituel immuable. Malheureusement, après 18 années à fréquenter régulièrement les salons de bronzage, Trenner a fini par remarquer une petite lésion sur sa peau. 

Web Team / Youtube
Grâce à une intervention chirurgicale, les médecins ont enlevé la lésion. Celle-ci, qui s'est avérée bénigne, était en fait un signal d'alarme, et elle est revenue peu de temps après. Trenner l'a ignorée, pensant qu'elle serait encore une fois sans gravité, et elle a jugé inutile de se précipiter encore une fois chez le médecin.

Web Team / Youtube

Cette lésion s'est en revanche avérée plus grosse et plus douloureuse. Remarquant qu'elle grandissait à un rythme effréné, Ashley n'a plus pu l'ignorer plus longtemps. Elle est partie consulter un dermatologue, mais elle n'a pas eu autant de chance que la fois précédente. On lui a diagnostiqué un mélanome, un cancer de la peau véritablement mortel. Les chirurgiens ont enlevé la tumeur et quelques nodules, mais les cellules cancéreuses s'étaient déjà propagées dans tout le corps. 

Web Team / Youtube

Trois ans après s'être débarrassée de la première lésion, le cancer est revenu, cette fois dans sa hanche, et le pronostic a été bien plus pessimiste que la première fois. Quelque chose de bon est toutefois sorti de cette maladie. Après avoir vécu des années éloignée de sa famille et voyant approcher la fin, Trenner s'est réconciliée avec ses parents.

Web Team / Youtube

De plus, elle a essayé de tirer le meilleur de cette situation et avant de mourir, elle a décidé de partager son histoire et d'envoyer un message à celles et ceux qui cherchent à afficher à tout prix une peau bronzée : cela n'en vaut pas la peine. Ashley est décédée en 2013, mais sa famille et ses amis continuent de diffuser son avertissement. Sa vie a peut-être été courte, mais avec un peu de chance, elle aura permis à d'autres de prolonger la leur. 

Source : All That's News

À LIRE AUSSI: Un grain de beauté anormal peut s'avérer être cancéreux, voici comment les repérer à temps