Pleurer est-il est un signe de faiblesse ? Des études affirment que c'est plutôt l'inverse !

ART DE VIVRE ET COMMUNAUTÉ

Pleurer est-il est un signe de faiblesse ? Des études affirment que c'est plutôt l'inverse !

Date 8 novembre 2017

Les émotions déclenchent toujours une certaine réaction physique, non seulement pour la personne qui les ressent mais aussi pour celles à proximité. Dans notre société, certaines émotions sont considérées comme naturelles et bien vues, tandis que d'autres peuvent entraîner une sorte de détachement.

Aastock / Shutterstock.com

Les sentiments comme le bonheur, la joie, la surprise, l'excitation et les autres émotions positives sont toujours facilement acceptés par notre société. Cependant, quand il s'agit de sentiments qui expriment des émotions négatives, comme la tristesse, la peur, l'anxiété, la dépression et l'angoisse, par exemple, ils sont souvent rapidement ignorés, niés et généralement vulgarisés par nos pairs.

Ce genre d'habitude génère des croyances qui peuvent être nuisibles pour chacun d'entre nous, car nous finissons par nier ces "mauvaises" émotions et, par conséquent, nous faisons face à des problèmes psychologiques et émotionnels bien plus graves.

Ce n'est pas un hasard s'il y a une une forte augmentation de la consommation d'antidépresseurs et de médicaments anxiolytiques. Les gens se sont habitués à laisser passer et à nier cette tristesse et cette anxiété, tandis que la dépression a quelque chose à nous enseigner à propos de notre style de vie.

Par conséquent, nous grandissons en entendant sans cesse que nous ne devons pas pleurer : il n'y a que les faibles qui pleurent, nous ne devons pas exprimer nos sentiments et devons afficher un faux sourire.

Fzkes / Shutterstock.com

Des études menées par l'Université de Standford indiquent que plus nous réprimons nos émotions, plus nous devenons stressé. À son tour, le stress cause une augmentation de notre tension artérielle, tandis que la tranquillité apparente que nous essayons d'afficher au reste du monde ne peut qu'exacerber nous état émotionnel invalidant.

Pleurer est un acte réconfortant qui soulage l'esprit, nous permettant d'y voir plus clair. C'est la conclusion tirée auprès de 70% des personnes interviewées dans cette étude. Quand une personne pleure, la libération d'émotions intenses a tendance à soulager la personne et par conséquent de voir la situation sous un autre angle, avec calme et dans un état émotionnel plus stable, afin de prendre de meilleures décisions.

Une autre étude menée en Floride a conclu que le fait de pleurer est thérapeutique, en particulier quand cela permet de rassembler les gens et de renforcer leurs liens affectifs.

Source : Contioutra