4 choses à savoir sur le frottis cervical

Astuces

Le test de Papanicolaou, ou frottis cervical, est disponible pour toutes les femmes dépendant du système de santé de public. Malheureusement, cet avantage n'est pas toujours utilisé, et en particulier au Brésil. Cela est probablement dû à de fausses informations largement répandues. Par conséquent, la majorité des cas sont enregistrés dans les régions nord et nord-est du pays. En 2016, 16 340 femmes ont été diagnostiquées d'un cancer du col de l'utérus : une maladie qui aurait pourtant pu être évitée.

 

D'après les informations fournies par l'Institut National Brésilien Contre le Cancer, 44% de ces femmes n'ont découvert la maladie que quand elle était déjà à un stade avancé. En réalité, la plupart de ces femmes ne connaissaient grand-chose à propos du test de Papanicolaou, et d'autres n'en n'avaient jamais entendu parler. Nous avons donc préparé quatre faits intéressants à propos de cet examen extrêmement important :

 

 

1. Le frottis cervical ne sert pas à détecter les MST

 

Penser que ce test détectera les maladies sexuellement transmissibles est une erreur. Il ne sert tout simplement à rien à ce niveau. En réalité, il ne sert même pas à confirmer la présence du HPV. Ce test sert en fait à détecter la présence de lésions pré-cancéreuses causées par le virus. Les MST doivent aussi être vérifiées, bien évidemment, mais avec d'autres tests. Quand vous consultez un gynécologue, vous devez lui demander de faire un frottis cervical, car ce test n'est généralement pas ajouté à la liste des examens automatiquement programmés pour détecter les MST.

 

2. Les résultats ne sont pas dévoilés immédiatement

 

Vous les recevrez au bout de quelques jours. Pour une raison quelconque, les femmes imaginent souvent que cet examen consiste en une analyse du col de l'utérus, ni plus ni moins. À vrai dire, l'infirmière prend des échantillons avec les outils adéquats et les envoie à un laboratoire clinique qui analyse tout ça en détail. N'acceptez pas une simple évaluation clinique afin de prévenir le cancer du col de l'utérus : demandez à votre médecin d'organiser ce test et attendez les résultats.

 

 

 

3. C'est un examen préventif

 

Comme mentionné ci-dessus, le test de Papanicolaou sert à détecter les lésions pré-cancéreuses, c'est-à-dire une possible tumeur. Il est différent d'une mammographie, par exemple, car cette dernière sert uniquement à détecter le cancer du sein. Le frottis cervical est quant à lui un examen préventif : en effectuant cet examen, votre risque de développer le cancer du cul de l'utérus diminue de façon drastique. En d'autres termes, il ne sert pas à diagnostiquer la maladie mais plutôt à l'empêcher de faire son apparition. À tel point que si les résultats indiquent quelque chose d'anormal, la personne devra subir une colposcopie afin qu'une analyse plus détaillée de la situation puisse être faite.

 

4. Ce n'est pas un examen annuel

 

Le Ministère de la Santé du Brésil explique que les femmes qui ont une vie sexuelle active doivent faire le test de Papanicolaou avant même d'avoir 25 ans. Pour être plus spécifique, les deux premières évaluations doivent être faites de façon annuelle, tandis que les suivantes peuvent être effectuées tous les trois ans, et ce jusqu'à 64 ans ! Une femme qui n'a jamais fait de frottis cervical peut le faire même si son âge dépasse celui mentionné précédemment.

 

 

N'oubliez pas : il est important de faire attention à sa santé !

 

Source : Saúde

 

Des trucs plus intéressants