10 maladies courantes qui sont souvent mal diagnostiquées et confondues avec d'autres

10 maladies courantes qui sont souvent mal diagnostiquées et confondues avec d'autres

Santé et bien-être

January 11, 2018 11:30 By Fabiosa

Lorsque nous sommes malades, nous ressentons différents symptômes qui nous affectent à la fois physiquement et mentalement. En ce qui concerne les maladies courantes, nous savons généralement à quoi nous attendre, tout comme nous arrivons à supposer le diagnostic du médecin. Cependant, dans certains cas, le diagnostic peut nous surprendre. Quand nous allons voir un médecin, ce dernier nous donne généralement un diagnostic précis, mais quand une maladie se manifeste différemment chez certaines personnes, l'identifier devient alors bien plus difficile. Ainsi le médecin risque de poser un mauvais diagnostic  ce qui n'est pas toujours inoffensif et peut parfois avoir des conséquences graves.

 

Tandis que les médecins éliminent généralement les maladies possibles grâce à des tests, certains symptômes peuvent être confondus avec d'autres. Voici donc 10 maladies qui sont souvent négligées ou confondues avec d'autres.

 

1. Problèmes de thyroïde.

 

– Mauvais diagnostic : dépression.

 

 

Albina Glisic / Shutterstock.com

 

 

C'est une cause courante de déséquilibre hormonal. Les problèmes de thyroïde peuvent avoir pour résultat une production excessive de l'hormone thyroïdienne (hypothyroïdisme). L'hormone thyroïdienne est une partie essentielle des processus métaboliques du corps, ce qui signifie que les déséquilibres peuvent créer des symptômes comme une sensation de faiblesse et de fatigue, des fluctuations de poids et des douleurs musculaires. Ces symptômes peuvent être mineurs et confondus avec d'autres maladies, dont la dépression.

 

2. Maladie de Lyme.

 

– Mauvais diagnostic : Fibromyalgie.

 

D'après Steven Bock, docteur dans le Comté de Rhinebeck, NY, "seuls 50% des patients sont victimes des symptômes typiques de la maladie de Lyme". Les symptômes de la maladie de Lyme incluent des maux de tête, des douleurs articulaires, de la confusion, des convulsions et une cervicalgie. À titre de comparaison, les symptômes de la fibromyalgie incluent des migraines, des douleurs musculaires, de la fatigue et une sensibilité faciale. Steven Bock estime que le nombre de cas de la maladie de Lyme mal diagnostiquée et confondue avec une fibromyalgie est de 30 à 40%.

 

3. Intolérance au lactose.

 

– Mauvais diagnostic : Syndrome du côlon irritable.

 

Cela est dû au fait qu'une partie du diagnostic du syndrome du côlon irritable nécessite que le patient ne consomme pas de produits laitiers. Cependant, la période d'abstinence a tendance à être trop courte, et par conséquent, elle n'est pas révélatrice. Le test pour découvrir l'intolérance au lactose est simple et immédiat, et vous pouvez demander à votre médecin de l'effectuer.

 

4. Embolie pulmonaire.

 

– Mauvais diagnostic : Crise de panique.

 

Une embolie pulmonaire (EP) est un caillot sanguin qui se forme à l'extérieur des poumons mais qui atteint ceux-ci par le biais de la circulation sanguine. Le caillot empêche la circulation et peut causer des problèmes respiratoires. Le Dr. Alan Brau, pneumologue à Bethlehem, en Pennsylvanie, explique que les symptômes de l'EP peuvent inclure l'anxiété du fait que celle-ci peut augmenter le rythme respiratoire et cardiaque, reproduisant ainsi les symptômes d'une crise d'angoisse.

 

 

Minerva Studio / Shutterstock.com

 

 

5. AVC.

 

– Mauvais diagnostic : Migraine.

 

Les migraines sont généralement accompagnées d'hallucinations visuelles comme des marques ou des éclats de lumière. Dans d'autres cas, les hallucinations sont sensuelles et se présentent sous forme de sensations de picotements partout sur le corps. Ces symptômes peuvent aussi apparaître chez les personnes ayant souffert d'un AVC. Cela est dû au fait que les deux maladies surviennent suite à un mauvais approvisionnement en sang vers le cerveau. Un des premiers indicateurs d'un AVC est la vitesse d'apparition des symptômes : les symptômes de la migraines apparaissent bien plus lentement que ceux d'un AVC.

 

6. Syndrome de Stein-Leventhal (SSL).

 

– Mauvais diagnostic : Règles irrégulières ou périménopause.

 

Le cycle menstruel irrégulier peut être attribué au stress ou au début imminent de la ménopause, mais s'il est accompagné d'une pousse de poils sur le corps et d'une prise de poids non souhaitée, cela est peut-être dû au syndrome de Stein-Leventhal. Une maladie du système endocrinien qui touche 8% des femmes en âge de procréer, et qui est responsable de 70% des problèmes de fertilité, d'après la Fondation PCOS, en plus d'être sous-diagnostiquée. Pour compliquer encore plus les choses, les symptômes du SSL ressemblent aussi à ceux du pré-diabète. "Le surpoids entraîne une résistance à l'insuline," explique le Dr. Michael Grossman, endocrinologue reproductif du "Central New York Fertility" à Albany. "Cela provoque une libération plus importante d'androgènes, ce qui entraîne des règles irrégulières."

 

 

Africa Studio / Shutterstock.com

 

 

7. Cancer des ovaires.

 

– Mauvais diagnostic : Maladie cœliaque ou infection vésicale.

 

Le cancer des ovaires est connu comme le tueur silencieux car il affiche très peu de symptômes, ou alors des symptômes mineurs, lors de sa phase initiale. Les symptômes les plus courants ressentis par les femmes sont des enflures et des maux de ventre, ce qui pousse de nombreux médecins à penser que la patiente souffre d'une maladie cœliaque.

 

Si les symptômes sont accompagnés de mictions fréquentes, votre médecin peut alors penser que vous souffrez d'une infection vésicale. Les deux diagnostics pouvant être vérifiés via des tests simples, c'est pourquoi nous vous recommandons d'insister pour faire ces tests.

 

8. Appendicite.

 

– Mauvais diagnostic : Grippe.

 

On pourrait penser que l'appendicite est une maladie facile à diagnostiquer, mais ce n'est pas toujours le cas. Généralement, le patient ressent des douleurs aiguës et une sensibilité au niveau du nombril et du péritoine. D'autres patients souffrent de nausées, de vomissements, de léthargie et de fièvre ; cependant, il peut être difficile d'identifier une source de douleur spécifique. Cette situation peut pousser certains médecins à penser que c'est le résultat d'un rhume ou d'une déshydratation et, par conséquent, le bon diagnostic peut prendre du temps avant d'être établi.

 

9. Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC).

 

– Mauvais diagnostic : Trouble déficitaire de l'attention (TDA).

 

De nos jours, quand les enfants se comportent étrangement à l'école, ils sont généralement diagnostiqués d'un TDA, alors qu'ils pourraient très bien souffrir d'un trouble obsessionnel compulsif.

 

Un mauvais diagnostic peut entraîner un mauvais traitement, ce qui peut être nuisible pour la santé de l'enfant sur le long terme. Un enfant diagnostiqué d'un TDA devra prendre du Ritalin afin de rester concentré, mais cela peut empirer sa maladie s'il souffre en fait d'un TOC.

 

 

Suzanne Tucker / Shutterstock.com

 

 

10. Obstruction aiguë des voies respiratoires supérieures.

 

– Mauvais diagnostic : Asthme.

 

Les sifflements et les difficultés respiratoires peuvent pousser certains médecins à diagnostiquer une crise d'asthme plutôt qu'une obstruction aiguë des voies respiratoires supérieures, en particulier chez les enfants. Ces symptômes peuvent aussi apparaître dans le cas de cordes vocales déformées, de fibrose kystique, de gonflement des ganglions lymphatiques, d'une poitrine enflammée, et plus encore. Cependant, la cause la plus courante est l'obstruction des voies respiratoires supérieures, ce qui peut être un symptôme d'un œdème ou d'un traumatisme. Une simple radiographie devrait indiquer si les voies respiratoires supérieures sont obstruées ou non.

 

Comme vous pouvez le voir, il existe des erreurs qui pourraient coûter la vie à certains patients. Il est toujours recommandé de penser à toutes les options possibles et d'être sûr à 100% du diagnostic.

 

Sources : Prevention, Baba Mail, Health

 

 

À LIRE AUSSI: Maladies cardiaques : 10 facteurs de risque courants

 

 

 

 


 

 

Il est important de noter que TOUTES les informations contenues sur Fabiosa ne sont données qu'à titre INFORMATIF. En aucun cas, elles ne doivent être considérées comme des conseils, diagnostics ou comme un traitement médical professionnel. Privilégiez toujours un avis médical, et n'ignorez pas ou ne retardez pas une consultation médicale à cause de ce que vous avez lu sur ce site.