Féminicide en hausse : une femme n'a pas réussi à empêcher son petit-fils de tuer sa petite amie et a été hospitalisée

Se trouver dans une relation abusive n'est jamais simple, mais seules les personnes qui ont connu cette situation savent à quel point il est difficile pour la victime de prendre conscience de ce qui se passe et de trouver un moyen de s'en sortir. Pour avoir faiblement essayé de se protéger ou de s'échapper, celle-ci est souvent battue, voire parfois assassinée par son partenaire. Le meurtre de femmes sur la base de leur sexe est connu sous le nom de féminicide.

D'après la recherche, environ 66 000 jeunes filles et femmes sont tuées de manière violente chaque année, et la moitié des 25 pays connaissant le plus fort taux de féminicide se trouvent en Amérique latine. Bruna de Souza Oliveira, 19 ans, est devenue une autre de ces victimes. La jeune femme a été étranglée chez elle par son petit ami de 32 ans, Victor dos Santos Lima.

Féminicide : une femme n'a pas réussi à empêcher son petit-fils de tuer sa petite amie et a été victime d'un accident

D'après l'avocat de Lima, lui et la victime s'étaient disputés peu de temps avant le drame, et sa grand-mère avait vainement tenté de protéger la jeune fille. Cette femme de 74 ans s'est précipitée dans la rue pour appeler à l'aide, mais elle a été renversée par une voiture et a été hospitalisée pour une fracture à la hanche. 

Peu de temps après les faits, le meurtrier a fourni une autre version à la police, affirmant que sa petite amie était tombée malade et qu'elle avait perdu connaissance. Après l'interrogatoire, il a fini par avouer qu'il l'avait tuée. Selon les voisins, le couple se disputait souvent et s'était remis ensemble après une séparation de quelques jours.

  À LIRE AUSSI: Elle portait la même coiffure depuis ses 16 ans mais son relooking est à couper le souffle. Quelle transformation !Féminicide en hausse : une femme n'a pas réussi à empêcher son petit-fils de tuer sa petite amie et a été hospitaliséetaramara78 / Shutterstock.com

Sur les réseaux sociaux, les amis de Bruna déplorent sa mort.

Triste réalité ! Quand tout cela va-t-il s'arrêter ? Femmes, vous devez comprendre une chose : l'amour ne fait pas mal, et ne vous maltraite pas physiquement ou psychologiquement,

peut-on lire dans un message Facebook.

Amis, voisins, parents, n'hésitez pas à faire cesser une dispute entre un mari et sa femme afin d'éviter la douleur de perdre quelqu'un. Si vous subissez des violences ou connaissez un homme qui en fait subir à d'autres, dénoncez-le ! 

écrit l'une des amies de Bruna.

Féminicide en hausse : une femme n'a pas réussi à empêcher son petit-fils de tuer sa petite amie et a été hospitaliséeHTWE / Shutterstock.com

Malgré de fréquents avertissements, le nombre de victimes de féminicide ne cesse d'augmenter. Une étude conduite par le Secrétariat de sécurité publique a révélé qu'au cours du premier semestre de 2018, plus de 7000 cas de violence domestique ont été signalés rien qu'au Brésil.

À LIRE AUSSI: Les plus vieilles sœurs jumelles du Royaume-Uni célèbrent leur 102e anniversaire et commentent leur longévité

Quelle est la solution ?

Féminicide en hausse : une femme n'a pas réussi à empêcher son petit-fils de tuer sa petite amie et a été hospitaliséesdecoret / Shutterstock.com

Chaque problème possède sa solution. Sur cette question en particulier, on peut en citer quatre : 

1. Se confier aux professionnels

De nombreuses femmes refusent de signaler les cas de violence conjugale, de peur de faire empirer la situation. C'est pourquoi il est essentiel de former et d'autonomiser les professionnels en charge du problème. 

2. Proposer un soutien aux victimes et à leur famille

Dans de nombreux exemples d'abus, les victimes survivent mais restent traumatisées. Un autre aspect fondamental est celui de l'offre d'aide et de soutien pour leur permettre, ainsi qu'à leur famille, notamment les enfants, de surmonter cette épreuve et de prendre un nouveau départ.

Féminicide en hausse : une femme n'a pas réussi à empêcher son petit-fils de tuer sa petite amie et a été hospitaliséeAfrica Studio / Shutterstock.com

3. Sensibiliser et éduquer

Tous les hommes violents ne font pas du mal à leur partenaire par pure méchanceté ou amusement malsain. Beaucoup d'entre eux ont été élevés en pensant que c'est ainsi que l'on doit traiter sa femme, ou même qu'ils ont le droit de faire ce qu'ils veulent avec elle. Bien souvent, la violence prend ses racines dans l'ignorance. 

4. Des médias responsables et socialement conscients

La victime n'est jamais coupable et rien ne peut romancer ou justifier un abus. C'est le rôle des médias de rester objectifs, et ils ne doivent jamais oublier l'influence qu'ils exercent sur l'opinion. 

Ces pistes peuvent contribuer à rendre la société plus consciente et plus responsable, et à faire en sorte qu'elle se soucie davantage du bien-être des femmes. C'est ainsi que l'on bâtit un monde meilleur et que les cas de féminicide finiront peut-être par diminuer.

À LIRE AUSSI: L'actrice et mannequin française Brigitte Bardot est devenue une activiste des droits des animaux