Voici 9 conseils pour aider à réduire les risques de crise cardiaque

Astuces

September 29, 2017 17:33 By Fabiosa

Nous avons souvent tendance à croire que notre santé est une chose définitivement acquise et nous risquons de ne pas nous rendre compte des nombreux dangers que nous faisons courir à notre corps en faisant ou en ne faisant pas certaines activités. La plus grande partie des maladies cardiovasculaires n'affichent aucun signe avant-coureur dans leur phase initiale et on peut rester inconscient de son problème de santé jusqu'au jour où l'on se retrouve à l'hôpital.

Il existe de nombreux facteurs qui augmentent le risque d'avoir une crise cardiaque ou un AVC. Dans certains cas de figure, on ne peut pas faire grand chose (vieillissement, antécédents familiaux) mais la plupart des facteurs de risque peuvent se contrôler.

Voici ce que vous pouvez faire pour courir moins de risques d'attraper des maladies cardiaques et vasculaires et pour prévenir les crises cardiaques ou les AVC :

1. Ne fumez pas.

Vous avez probablement vu des quantités de messages d'intérêt public encourager les gens à arrêter de fumer et, s'ils existent, c'est qu'il y a une raison. Fumer ou mâcher du tabac augmente beaucoup les risques d'attraper des maladies cardiovasculaires. Si vous fumez et avez du mal à arrêter tout seul, parlez-en à votre médecin. Il ou elle vous recommandera une bonne méthode pour arrêter de fumer.

2. Mangez sainement.

Consommer des quantités excessives de sucre, de sel, de glucides raffinés et de mauvaises graisses (les graisses saturées et les graisses trans) vous fait courir plus de risques d'attraper une crise cardiaque. Essayez d’éviter de manger les aliments suivants, ou alors en moins grande quantité :

- les aliments préparés;

- la viande rouge;

- les produits laitiers entiers;

- les aliments qui contiennent de l'huile de coco ou de palme;

- les aliments à teneur élevée en sucre et en sel.

Mangez plus souvent les aliments suivants :

- des fruits et des légumes (plus ils seront variés, mieux ce sera);

- des céréales complètes;

- des haricots;

- des viandes maigres;

- des aliments qui contiennent des lipides sains comme le poisson, l'huile d'olive, les avocats, les noisettes et les graines.

Ajoutez aussi un peu de chocolat noir (avec au moins 70 % de cacao) à votre régime alimentaire car il est bon aussi bien pour le cœur que pour le cerveau.

3. Pratiquez une quantité suffisante d'exercices physiques.

L'exercice physique a des effets merveilleux sur le corps. La quantité optimale d'exercice physique est de 30 minutes par jour. Essayez de pratiquer des exercices légers ou modérés (comme la marche, l'étirement, la natation et le cyclisme) 5 jours par semaine et des exercices d'entraînement musculaire (comme lever des poids) 2 jours par semaine. Si vous avez peu de temps à votre disposition, divisez ces 30 minutes en trois séances d'exercices physiques de 10 minutes chacune. Les activités comme le jardinage, promener son chien ou monter aux escaliers sont bénéfiques elles aussi.

4. Surveillez votre poids.

Si votre indice de masse corporelle (l'IMC) est plus élevé qu'il ne le faudrait, vous courez plus de risques d'avoir une crise cardiaque. Il faudrait éviter les régimes drastiques et la chirurgie de perte de poids. Un régime alimentaire équilibré et l'exercice physique vous aideront à perdre vos kilos en trop de façon saine et progressive. Fixez-vous des objectifs de perte de poids à long terme. Si vous êtes en surpoids ou obèse, perdre ne serait-ce que de 5 à 10 % de votre poids fera baisser votre tension artérielle et vos taux de glycémie et de cholestérol.

5. Dormez bien.

Le manque chronique de sommeil augmente les risques de souffrir d'obésité ou de diabète, d'avoir une tension artérielle élevée, une crise cardiaque ou une dépression. Les adultes ont besoin de dormir entre 7 et 9 heures par nuit. Suivez rigoureusement des horaires de sommeil fixes : allez vous coucher le soir et réveillez-vous le matin au mêmes heures tous les jours. Votre environnement de sommeil compte lui aussi. Votre chambre devrait être sombre et calme pour que vous y dormiez bien. Si vous avez du mal à vous endormir ou à dormir assez longtemps, parlez-en à votre médecin.

6. Limitez votre consommation d'alcool.

Bien que certaines études suggèrent qu'il serait bon pour la santé de consommer des quantités modérées d'alcool, en boire trop est mauvais pour le corps de plusieurs façons. On recommande aux hommes et aux femmes de plus de 65 ans de ne boire de l'alcool qu'une fois par jour et aux hommes de 65 ans et moins de ne pas boire d'alcool plus de deux fois par jour. Par boire de l'alcool une fois, nous entendons 12 onces (355 millilitres) de bière, 5 onces (148 millilitres) de vin ou 1,5 once liquide (44 millilitres) de spiritueux distillés à 80 degrés.

7. Prenez les médicaments qui vous ont été prescrits.

Si vous avez une maladie pour laquelle votre médecin vous a prescrit des médicaments, suivez ses recommandations. Vous devez suivre votre traitement pour éviter que votre maladie ne s'aggrave.

8. Si vous avez des symptômes, appelez votre médecin.

Si vous avez des symptômes comme l'essoufflement, des changements de rythme cardiaque, de la fatigue, de la nausée et des vomissements, des douleurs à la mâchoire et au dos, de la transpiration et des symptômes fiévreux, n'hésitez pas à appeler votre médecin.

9. Réduisez vos niveaux de stress.

Le stress peut aggraver les symptômes des maladies que vous avez et il peut aussi augmenter votre risque de maladie cardiovasculaire. Trouvez des moyens de diminuer votre stress pour que votre cœur reste en bonne santé.

Sources : NHS, Mayo Clinic, WebMD


Ce message est à but purement informatif. Il n'a pas pour vocation de fournir des conseils médicaux. Fabiosa ne saurait être tenue responsable pour les conséquences, quelles qu'elles soient, susceptibles de découler de tout traitement, procédure, exercice physique, modification de régime alimentaire, action ou utilisation de médicaments postérieur à la lecture ou à la mise en œuvre des informations contenues dans ce message. Avant d'entreprendre un traitement quelconque, le lecteur devrait consulter son médecin ou un autre prestataire de soins médicaux.