Le syndrome des jambes sans repos : Symptômes, facteurs de risque et conseils pour aider

ART DE VIVRE ET COMMUNAUTÉ

Le syndrome des jambes sans repos : Symptômes, facteurs de risque et conseils pour aider à le soulager

Date December 28, 2017 14:01

 

Qu'est-ce que le syndrome des jambes sans repos et dans quelle mesure est-il répandu ?

 

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est un trouble caractérisé par un besoin fort et incontrôlable de bouger ses jambes. Les gens atteints de SJSR ressentent ce besoin en même temps que des sensations étranges et désagréables dans les jambes, qu'ils décrivent souvent comme traînantes, rampantes et douloureuses, tout en tirant, démangeant, picotant et brûlant. Ils parlent également de sensations semblables à des chocs électriques. Le SJSR peut apparaître à n'importe quel âge, même pendant l'enfance, mais il est plus fréquent chez les gens entre deux âges ou plus âgés. Les femmes ont plus de chances de développer cette pathologie. On estime que 5 à 15% de la population aux États-Unis est atteinte du SJSR.

 

 

 

 

Quels sont les symptômes du syndrome des jambes sans repos ?

 

Le nom de cette pathologie parle de lui-même. Les signes et les symptômes du SJSR sont généralement les suivants :

 

- un besoin irrésistible de bouger les jambes ;

 

- inconfort dans les jambes, provisoirement soulagé par le mouvement ;

 

- les symptômes apparaissent généralement lorsque vous ne bougez pas, comme lorsque vous êtes allongé et au repos, ou assis pendant une période prolongée (dans une voiture, un avion, ou au cinéma) ;

 

- les symptômes apparaissent ou empirent dans la soirée ou durant la nuit et peuvent perturber votre sommeil.

 

La consommation de tabac ou d'alcool peut déclencher ou aggraver les symptômes.

 

Les symptômes légers ou modérés peuvent généralement être soulagés par des traitements à domicile. Les cas graves exigent souvent un traitement médicalisé.

 

 

 

 

Qui est le plus susceptible de développer le syndrome des jambes sans repos ?

 

Certaines catégories de personnes peuvent avoir plus de risques de développer ce trouble. Notamment :

 

- les gens avec des antécédents familiaux de SJSR ;

 

- les gens dont l'ascendance est d'Europe du Nord ;

 

- les femmes dans leur troisième trimestre de grossesse (les symptômes se dissipent généralement après l'accouchement) ;

 

- les gens qui utilisent certains médicaments, incluant des antidépresseurs, des antipsychotiques, des antihistaminiques, des inhibiteurs calciques, et des médicaments contre la nausée ;

 

- les gens atteints de certains troubles, comme la neuropathie périphérique, l'insuffisance rénale, la maladie de Parkinson, le diabète, et la carence en fer.

 

Comment soulager les symptômes du syndrome des jambes sans repos ?

 

Quand les symptômes sont légers ou modérés, ils peuvent souvent être contrôlés avec succès grâce à des changements de style de vie et à des remèdes maison, à savoir :

 

- des bains chauds et des massages de jambes peuvent vous aider à détendre vos muscles ;

 

- appliquer des coussins chauffants ou des sachets de glace sur vos jambes peut soulager les sensations désagréables ;

 

- une bonne hygiène de sommeil (obscurité et calme dans la chambre, aller au lit et se réveiller aux mêmes heures chaque jour, limiter le temps passé devant un écran avant d'aller au lit, etc.) peut également être bénéfique, car le SJSR entraîne souvent des problèmes de sommeil ;

 

- des techniques de relaxation telles que le yoga et la méditation peuvent contribuer à atténuer le stress occasionné par le SJSR et soulager les symptômes dans une certaine mesure ;

 

- un exercice doux et modéré de manière régulière est également bénéfique, mais un entraînement intense n'est pas recommandé car il peut aggraver vos symptômes ;

 

- éviter ou limiter la consommation de tabac, d'alcool et de caféine peut aider à réduire la gravité et la fréquence de vos symptômes ;

 

- asseyez-vous sur les sièges donnant sur les allées dans les cinémas, les avions ou les trains, afin que vous puissiez vous lever et bouger un peu si les symptômes apparaissent.

 

 

Les médecins peuvent prescrire des médicaments pour traiter les symptômes graves. Cela inclue :

 

- des dopaminergiques : ils augmentent le taux de dopamine dans le cerveau ;

 

- des sédatifs comme la benzodiazépine ;

 

- des opioïdes (dans les cas extrêmes) ;

 

- des médicaments anticonvulsivants.

 

Questionnez votre médecin sur les effets secondaires potentiels de ces médicaments s'il vous les prescrit.

 

Sources : Mayo Clinic, WebMD, HealthLine, NHLBI

 

 

À LIRE AUSSI: Voici 5 excellentes raisons d’arrêter de s’asseoir les jambes croisées

 

 

 

 


 

 

Cet article a été élaboré uniquement à des fins d’information. Son but n’est pas de fournir un avis médical. Fabiosa ne sera donc pas tenu responsable des éventuelles conséquences résultant de tout traitement, programme, exercice, régime, acte ou usage de médicament qui découlerait de la lecture ou de la mise en pratique des informations contenues dans cet article. Avant de commencer tout traitement, le lecteur doit consulter son médecin ou tout autre prestataire de soins.