Maladie vasculaire cérébrale : les 4 types principaux et quelques astuces pour diminuer les facteurs de risque

Santé et bien-être

January 12, 2018 13:12 By Fabiosa

Votre cerveau a besoin d'oxygène et de nutriments pour bien fonctionner, tout comme n'importe quel autre organe de votre corps. Pour cela, il a besoin d'une circulation sanguine adéquate. Si quelque chose cloche au niveau de l’approvisionnement en sang de votre cerveau, c'est ce que l'on appelle une maladie vasculaire cérébrale.

La maladie vasculaire cérébrale est un terme générique utilisé pour décrire des maladies qui entraînent une diminution ou une interruption de l'approvisionnement du cerveau en sang. La maladie vasculaire cérébrale peut provoquer de graves lésions cérébrales si elle n'est pas reconnue et traitée correctement. Aux États-Unis, cette maladie se place à la cinquième place des causes de décès les plus courantes. Au Royaume-Uni, elle est responsable d'environ un tiers des décès, d'après le SNS.

La maladie vasculaire cérébrale n'est pas toujours évitable, mais il existe des façons de réduire le risque de la déclarer ou tout du moins de retarder son apparition.

 

Types de maladie vasculaire cérébrale

 

Il existe quatre types courants de maladie vasculaire cérébrale :

 

1. AVC

 

Il y a deux types principaux d'AVC : ischémique (blocage dans un vaisseau sanguin) et hémorragique (saignement dans le cerveau). Ceux deux types d'AVC sont des urgences qui nécessitent un traitement immédiat.

Voici quatre mots qui peuvent vous aider à retenir les symptômes d'un AVC :

  • Visage – Affaissée, une personne peut être incapable de sourire ;
  • Bras – Une personne ne peut lever ses bras et les maintenir en l'air ;
  • Parole – Une personne qui subit un AVC peut avoir du mal à articuler et être incapable de comprendre ce que quelqu'un d'autre lui dit ;
  • Temps – Si vous remarquez ces symptômes chez quelqu'un, il est temps d'appeler les urgences.

 

2. Ischémie cérébrale transitoire (ICT)

 

L'ICT est aussi appelée un "mini AVC". Ses symptômes sont similaires à ceux d'un AVC mais ne durent généralement que quelques minutes. Si quelqu'un a été victime d'une ICT, elle doit contacter son médecin dès que possible, car l'ICT est souvent un signe précurseur d'un véritable AVC.

 

3. Hémorragie sous-arachnoïdienne

 

C'est l'une des causes de l' AVC. Lors d'une hémorragie sous-arachnoïdienne, le sang fuit des vaisseaux sanguins pour monter à la surface du cerveau. C'est une urgence médicale, et souvent le résultat d'une rupture d'anévrisme, d'un traumatisme crânien grave ou d'un défaut inné des vaisseaux sanguins dans le cerveau.

 

4. Démence vasculaire

 

C'est un type de démence qui se développe souvent suite à un AVC ou à plusieurs AVC. L'athérosclérose peut aussi contribuer à la démence vasculaire. Le symptôme principal de la maladie est un déclin cognitif qui se manifeste sous forme de problèmes de mémoire, de difficultés à se concentrer, d'une pensée plus lente, et de changements d'humeur et de comportement.

 

Que faire pour réduire les risques de la maladie vasculaire cérébrale ?

 

Vous pouvez diminuer le risque de souffrir d'une maladie vasculaire cérébrale en respectant les codes d'hygiène suivants :

  • ne pas fumer ;
  • boire moins d'alcool ;
  • maintenir un poids sain ;
  • suivre un régime alimentaire sain, varié, avec beaucoup de fruits et de légumes et moins de produits transformés ;
  • rester actif physiquement ;
  • si vous souffrez d'une maladie chronique, comme le diabète ou l'hypertension artérielle, gérez-la comme vous l'a recommandé votre prestataire de soins.

 

Source : NHS UK, Ireland’s Health Service, HealthLine, Medical News Today

À LIRE AUSSI: L’AVC silencieux, un problème courant que l’on ne détecte que rarement


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.