La cirrhose : 10 symptômes courants, les complications possibles et comment réduire les risques de l'attraper

Santé et bien-être

Le foie remplit de nombreuses fonctions importantes dans le corps, dont la digestion, la production d'hormones et l'élimination des déchets du sang. Quand cet organe fonctionne bien, il parvient aussi à se guérir lui-même avec une efficacité étonnante. Si le foie subit des dommages durables, cela peut mener à des cas de cirrhose où les cellules saines du foie sont remplacées par du tissu cicatriciel. Cette maladie perturbe le fonctionnement du foie et peut finalement provoquer un arrêt de cet organe, ce qui peut s'avérer fatal. La cirrhose est la douzième cause de décès aux États-Unis. Chaque année, cette maladie provoque le décès d'environ 32 000 Américains.

Comme les dommages provoqués par la cirrhose sont irréversibles, le but principal du traitement est d'éviter l'aggravation de ces dommages et des complications qui l'accompagnent ainsi que de gérer les symptômes de la maladie. Quand le foie ne peut plus fonctionner, il faut effectuer une transplantation.

 

Les symptômes de la cirrhose

 

Au commencement, la cirrhose n'affiche aucun symptôme.

A mesure que la maladie s'aggrave, les symptômes suivants commencent à se manifester :

  • de la faiblesse et de la fatigue ;
  • des nausées ;
  • une perte d'appétit et de poids ;
  • une jaunisse (qui se manifeste par un jaunissement de la peau et du blanc des yeux) ;
  • des démangeaisons ;
  • le malade saigne et a plus facilement des bleus ;
  • un gonflement abdominal dû à une accumulation de liquide (ascite) ;
  • un gonflement dans les jambes dû à une accumulation de liquide ;
  • un angiome stellaire (les vaisseaux sanguins deviennent visibles à la surface de la peau et forment ainsi des réseaux en étoile) ;
  • de la confusion et des difficultés à penser (dues à l'accumulation de toxines dans le cerveau, ce que l'on appelle une encéphalopathie hépatique).

Si vous présentez ce genre de symptômes, consultez immédiatement votre médecin.

 

Les causes de la cirrhose

 

La cirrhose se développe souvent chez les personnes qui boivent beaucoup d'alcool pendant de nombreuses années ou qui souffrent d'hépatite C depuis longtemps.

Les éléments suivants peuvent aussi contribuer au développement de la cirrhose :

  • la stéatose hépatique non-alcoolique (NASH) ;
  • l'hépatite B chronique ;
  • l'hépatite auto-immune, où le système immunitaire attaque les cellules saines du foie ;
  • la fibrose kystique ;
  • les maladies qui affectent les voies biliaires, dont la cirrhose biliaire primitive ;
  • la maladie de Wilson, où du cuivre s'accumule dans le foie et dans d'autres organes ;
  • l'hémochromatose, où du fer s'accumule dans le foie et dans d'autres organes ;
  • les hépatites D et E, qui sont des types moins courants d'hépatite virale ;
  • l'utilisation prolongée de certains médicaments ;
  • l'exposition prolongée à des produits chimiques toxiques.

 

Les complications de la cirrhose

 

La cirrhose fait courir plus de risques d'attraper un cancer du foie.

Parmi les autres complications possibles de la maladie, on peut citer ce qui suit :

  • une augmentation de la tension artérielle dans les veines qui transportent le sang jusqu'au foie (hypertension portale) ;
  • une péritonite bactérienne spontanée, infection susceptible de remettre en question le pronostic vital ;
  • une hémorragie interne, surtout dans l'œsophage et dans l'estomac ;
  • une hypertrophie de la rate (splénomégalie) ;
  • une vulnérabilité aux infections ;
  • une encéphalopathie hépatique, qui se manifeste par de la confusion, des problèmes de mémoire et de concentration, des changements de personnalité et des changements du cycle de sommeil ;
  • une fragilité osseuse et une vulnérabilité aux fractures ;
  • un syndrome hépato-pulmonaire (une insuffisance pulmonaire) ;
  • un syndrome hépato-rénal (une insuffisance rénale) ;
  • une aggravation des effets secondaires de certains médicaments ;
  • une résistance à l'insuline et du diabète.

 

La prévention de la cirrhose

 

Les maladies héréditaires qui mènent à la cirrhose sont impossibles à prévenir mais on peut prendre certaines mesures pour réduire le risque de les attraper.

Parmi ces mesures, on peut citer :

  • arrêter de boire de l'alcool ou, au minimum, se contenter d'un verre par jour si on est une femme et de deux verres si on est un homme ;
  • suivre un régime qui comporte beaucoup de légumes et de céréales complètes et moins de gras saturés ;
  • conserver un poids sain ;
  • boire des quantités modérées de café non-décaféiné ;
  • se faire vacciner contre l'hépatite A et l'hépatite B ;
  • passer régulièrement des bilans de santé, surtout si on est un patient à risque ;
  • lutter contre les maladies qui augmentent les risques d'attraper une cirrhose.

Source : NIDDK (institut médical qui soutient la recherche, la formation et la communication avec le public en matière de diabète et d'autres maladies liées, notamment du foie), NHS UK (système de santé publique du Royaume-Uni), Mayo Clinic (fédération hospitalo-universitaire et de recherche américaine), MedicineNet (site web qui fournit des informations sur les maladies, les médicaments et la santé générale), HealthLine (fournisseur privé d'informations médicales basé à San Francisco, en Californie)


Cet article est à but purement informatif. Ne pratiquez pas l'automédication et, en tout cas, consultez un professionnel de soins de santé certifié avant d'utiliser une ou plusieurs des informations présentées dans l'article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et n'est aucunement responsable des conséquences négatives dont vous pourriez souffrir après avoir utilisé les informations fournies dans l'article.

Des trucs plus intéressants