Incontinence urinaire : causes, symptômes et comment l'éviter

L'incontinence urinaire est un problème médical qui affecte près d'un tiers de la population américaine, d'après l'Association urologique américaine. Aussi connue sous le nom de miction involontaire, l'incontinence urinaire sous-entend une perte de contrôle de la vessie ou toute fuite urinaire non maîtrisée. Elle est bien plus courante chez les femmes que chez les hommes et peut poser problème dans la vie de tous les jours.

Types et symptômes

L'incontinence urinaire est divisée en quatre types principaux qui ont chacun leurs propres symptômes et causes.

1. Incontinence impérieuse

Causée par une vessie hyperactive, l'incontinence impérieuse se caractérise par une envie soudaine et inarrêtable d'uriner. Parfois, les patients n'ont même pas le temps d'atteindre leur salle de bain tellement l'envie est pressante. Généralement, les patients doivent uriner plusieurs fois au cours de la nuit.

2. Incontinence à l'effort

L'incontinence à l'effort signifie une fermeture défaillante de la vessie et a souvent lieu après ou durant une activité physique. Par exemple, faire du sport ou tousser demande suffisamment d'effort aux muscles qui contrôlent la vessie, causant alors un léger déversement d'urine.

3. Incontinence par regorgement

Le blocage de l'urètre ou une mauvaise contraction de la vessie sont responsables de l'incontinence par regorgement. La vessie n'est pas vide après la miction, laissant ainsi une certaine quantité d'urine qui peut alors s'échapper involontairement.

4. Incontinence fonctionnelle

L'incontinence fonctionnelle a lieu quand les patients sont incapables, en raison d'autres problèmes de santé ou de médicaments, d'atteindre leur salle de bain. Les handicaps mentaux ou physiques peuvent empêcher les patients d'atteindre les toilettes à temps.

Causes

L'incontinence urinaire est une conséquence d'une condition médicale sous-jacente. Elle peut aussi être déclenchée par certains types d'aliments, de boissons et de médicaments. Le chocolat et le piment ainsi que tout autre aliment épicé ou sucré doivent être évités si vous êtes enclin à l'incontinence urinaire. L'alcool, la caféine et les boissons gazeuses augmentent le volume de l'urine, tandis que les médicaments et sédatifs pour la tension artérielle, dont les relaxants musculaires, agissent comme des diurétiques et stimulent votre vessie.

Cependant, il peut y avoir une cause sous-jacente qui ne peut pas être traitée mais plutôt contenue. Consultez votre médecin pour savoir comment agir si vous êtes lié à une des conditions sous-jacentes suivantes :

  • grossesse – les changements dans la disposition hormonale ainsi que le poids du fœtus ;
  • accouchement – le stress de l'accouchement peut causer un affaiblissement des muscles responsables du contrôle de la vessie ;
  • âge avancé – les muscles de la vessie s'affaiblissent avec l'âge ;
  • ménopause – la perte d'œstrogènes peut avoir des effets néfastes sur la paroi de l'urètre ou de la vessie ;
  • chirurgies du système reproducteur (femmes) – les chirurgies comme l'hystérectomie peuvent endommager les muscles et les ligaments qui retiennent la vessie et l'utérus ;
  • prostate élargie – courante chez les hommes âgés, la prostate élargie est le gonflement de la prostate ;
  • cancer de la prostate – même si l'incontinence peut être un symptôme du cancer de la prostate, elle est souvent la conséquence du traitement de ce cancer ;
  • troubles neurologiques – les maladies neurologiques ou les blessures médullaires peuvent perturber la communication nerveuse normale et causer une incontinence urinaire.

Prévention

Il n'est pas possible d'éviter entièrement l'incontinence urinaire, en particulier si elle est causée par une condition médicale pré-existante.

Cependant, vous pouvez réduire le risque en menant un style de vie plus sain. Voici quelques conseils à suivre :

  • restez en forme ;
  • faites du sport, comme par exemple les exercices de Kegel ;
  • évitez les boissons et aliments qui causent l'incontinence urinaire ;
  • changez votre régime pour inclure plus de fibres ;
  • arrêtez de fumer.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Si, à n'importe quel moment de votre vie, vous souffrez d'incontinence urinaire, alors il est vivement conseillé de consulter votre médecin. L'incontinence urinaire peut être un symptôme d'une condition médicale plus grave. De plus, elle peut causer de gros problèmes dans votre vie privée et doit être réglée le plus rapidement possible.

Cependant, il y a certains cas de complications qui peuvent suivre l'incontinence urinaire, c'est pourquoi il est recommandé de consulter immédiatement votre médecin si vous êtes victime d'un des signes suivants :

  • avoir du mal à parler ou à marcher ;
  • se sentir faible ou avoir des picotements ;
  • perdre la faculté de voir ;
  • être confus ;
  • perte de conscience ;
  • perte de contrôle des selles.

Source : mayoclinic, medicalnewstoday, healthline


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.

Des trucs plus intéressants