Comment reconnaître un trouble de stress post-traumatique : 8 signes et symptômes courants

Santé et bien-être

March 7, 2018 23:17 By Fabiosa

Nous réagissons tous différemment face aux événements stressants et traumatisants. Certaines personnes se sentent bien peu après un événement triste et retournent à leur vie normale. Mais certaines développent un trouble de stress post-traumatique (TSPT). N'importe qui peut en être affecté, indépendamment du sexe et de l'âge. Les signes et les symptômes peuvent apparaître peu après l'événement traumatique, mais certaines personnes peuvent développer le trouble des années après que l'événement se soit produit.

Si le TSPT n'est pas traité, il s'aggrave et mène à l'isolement. Quelqu'un qui souffre d'un trouble du stress post-traumatique non traité peut interrompre la communication avec ses amis et sa famille, quitter son emploi, cesser de faire les choses qu'il aimait et même devenir suicidaire. Le traitement aide la plupart des personnes atteintes du TSPT, surtout s'il est entrepris rapidement après l'évènement traumatique.

Les facteurs qui augmentent le risque de développer un TSPT

Certaines personnes sont plus susceptibles que d'autres de développer des symptômes de stress post-traumatique après un traumatisme émotionnel ou physique. Les facteurs qui augmentent le risque de la maladie sont les suivants :

  •      la situation traumatisante dure longtemps ;
  •      l'événement pénible s'est produit tôt dans la vie ;
  •      il y a un manque de soutien de la part de la famille et des amis ;
  •      il existe d'autres problèmes de santé mentale, tels que la dépression et l'anxiété ;
  •      avoir un emploi qui implique une exposition à des situations potentiellement traumatisantes (par exemple servir dans l'armée ou la police, travailler comme ambulancier paramédical) ;
  •      avoir des antécédents familiaux de problèmes de santé mentale (tels que l'anxiété, la dépression et le trouble panique).

Exemples d'événements et de situations pouvant entraîner un TSPT

Tout le monde ne développe pas de TSPT après avoir vécu des situations ou des événements décrits ci-dessous, mais ce sont les types d'expériences de vie qui peuvent causer ce trouble :

  •      la mort inattendue d'un être cher ;
  •      être au combat ;
  •      assister à un crime violent ;
  •      être victime d'une catastrophe naturelle (comme un tremblement de terre, une inondation ou un tsunami) ;
  •      apprendre un sérieux problème de santé chez quelqu’un ;
  •      être victime de violence conjugale ;
  •      être victime d'abus sexuels ;
  •      être dans un accident de voiture ou tout autre type d'accident ;
  •      être retenu en otage.

Les personnes atteintes d’un TSPT éprouvent le trouble différemment. Les signes et les symptômes varient d'une personne à l'autre et peuvent avoir un degré de gravité différent.

Les signes et symptômes courants du syndrome de stress post-traumatique sont les suivants :

  1. Des flashbacks

Pendant un flash-back, une personne souffrant du TSPT a l'impression de vivre à nouveau la situation traumatisante. Les flashbacks peuvent être déclenchés par quelque chose qui rappelle à la personne l'événement traumatisant (un lieu, une personne, un objet, une odeur ou un son), ou ils peuvent apparaître soudainement, sans déclencheurs externes.

  1. Des difficultés à dormir et des cauchemars

Les personnes atteintes du TSPT peuvent avoir des cauchemars qui impliquent des éléments de l'événement traumatique. De nombreuses personnes atteintes de TSPT ont des difficultés à s'endormir et se réveillent souvent pendant la nuit.

  1. Des pensées intrusives et des souvenirs

La plupart des gens repensent souvent à l’événement traumatisant pendant un certain temps après qu’il se soit produit. Les personnes atteintes du TSPT ont des pensées et des souvenirs récurrents et indésirables sur l'événement qui sont difficiles à contrôler. Ces pensées et ces souvenirs peuvent interférer avec les activités quotidiennes et rendre difficile la concentration sur autre chose.

  1. L’évitement

Les personnes atteintes du TSPT ont tendance à éviter de parler de l'événement traumatisant et à éviter les lieux, les personnes ou tout ce qui leur rappelle cet événement. Par exemple, une personne qui a été sauvée d'un incendie peut développer une pyrophobie (une peur du feu). Les personnes atteintes du syndrome de stress post-traumatique tentent également de réprimer la pensée et les souvenirs de l'événement.

  1. Les symptômes physiques

Les symptômes physiques associés au TSPT comprennent l'accélération du rythme cardiaque, la transpiration, les étourdissements et la nausée. Ces symptômes se manifestent habituellement lorsqu'une personne se trouve dans une situation qui lui rappelle l'événement traumatique.

  1. Le détachement émotionnel

Les personnes atteintes du TSPT peuvent éprouver des difficultés à maintenir des relations et à établir des liens avec d'autres personnes. Elles peuvent avoir l'impression que leurs proches ne les comprennent pas eux et ce qu'elles vivent. Un autre signe du TSPT est le manque d'intérêt pour les choses et les activités dont on avait l'habitude.

  1. Les explosions de colère

Parfois, si une personne souffrant du TSPT se trouve dans une situation qui lui rappelle le traumatisme (ou toute situation troublante), elle peut se sentir menacée, en colère, ou frustrée et exploser (par exemple, crier sur ceux qui l'entourent ou lancer et casser des objets).

  1. Une mémoire déformée de l'événement

Une personne atteinte de TSPT peut ne pas être capable de se souvenir correctement des détails de l'événement traumatique ou avoir une perception déformée de l'événement. Beaucoup de personnes atteintes du TSPT ressentent la culpabilité du survivant.

Si les symptômes décrits ci-dessus durent au moins un mois, un diagnostic de TSPT peut être posé.

Si vous croyez avoir un trouble de stress post-traumatique, parlez-en à un psychiatre ou à votre médecin, qui pourrait alors vous référer à un professionnel de la santé mentale expérimenté dans le traitement du TSPT. Si vous pensez que quelqu'un que vous connaissez souffre du TSPT, exhortez cette personne à obtenir de l'aide. Si elle hésite à demander de l'aide, parlez à un professionnel de la santé mentale de ce que vous pouvez faire pour elle.

Le TSPT est habituellement traité avec une combinaison de thérapie par la parole et de médicaments. Le traitement de la maladie nécessite une approche individualisée, et il existe différents types de thérapie et de médicaments disponibles pour les personnes présentant des symptômes différents.

Le TSPT est un problème grave qui s'améliore habituellement avec le bon traitement. N'hésitez pas à demander de l'aide : chercher l'aide d’un professionnel est un signe de force, pas de faiblesse.

 

Source : NIMH, Mayo Clinic, WebMD


Le contenu de cet article est uniquement à caractère informatif et ne remplace aucunement l’avis d’un spécialiste certifié.