Le prix tragique de la beauté, histoire d’une femme qui a failli mourir quand elle a décidé de perdre du poids

Santé et bien-être

On peut sans doute dire que l'anorexie est la maladie du 21ème siècle. Des millions de femmes à travers le monde combattent cette grave maladie, et malheureusement, les conséquences peuvent être fatales pour certaines d'entre elles.

Rachael Farrokh a failli mourir lorsqu'elle a décidé de perdre du poids et a fini par peser à peine plus de 18 kg.

Rachael Farrokh, un mannequin qui a failli mourir d'anorexie

De nos jours, les standards de beauté modernes sont un peu trop stricts pour les femmes. Et elles sont nombreuses à essayer de suivre ces mystérieuses « proportions parfaites » imposées par les multiples marques de mode. Mais vous êtes-vous déjà demandé qui a donné le droit à ces industries d’apprendre aux jeunes filles ce qui est beau et ce qui ne l'est pas ?

L'ancienne top model Rachael Farrokh était tellement obnubilée par les normes de beauté modernes que cela lui a presque coûté la vie.

Il y a seulement 10 ans, Rachael avait l'air complètement en bonne santé et aimait sa vie. Depuis sa tendre enfance, Farrokh rêvait de devenir mannequin professionnel. Pourtant, la jeune femme n'a jamais pensé que son rêve deviendrait une expérience qui lui changerait la vie et lui serait presque fatale.

Le désir de perte de poids de Rachael est devenu rapidement une obsession malsaine. On a diagnostiqué à la jeune femme une maladie rénale chronique et une insuffisance cardiaque. Les prévisions des médecins étaient peu prometteuses : ils lui ont dit qu'elle n'allait pas survivre.

Heureusement, le mari de Rachel ne l'a pas abandonnée. Il se disait que son rétablissement valait le combat. L'homme s'est adressé aux gens sur les réseaux sociaux et leur a demandé de l'aide.

Avec tous leurs efforts, ils ont réussi à trouver une bonne clinique. À ce moment-là, la pauvre femme ne pouvait même pas marcher toute seule.

Après un long et complexe processus de guérison, Rachel se sent beaucoup mieux maintenant. Elle peut manger comme une personne normale, et son poids est également revenu à la normale.

Aujourd'hui, Rachel Farrokh a un noble objectif : elle veut sensibiliser le public sur les troubles alimentaires aussi graves que l'anorexie. Le but de Rachel est de montrer, à travers son propre exemple, aux autres jeunes femmes que les standards de beauté modernes ne signifient rien s’ils peuvent nuire à leur santé. Et le plus important est de savoir qu'il y a une belle vie après l'anorexie.

On ne se débarrasse pas d'une habitude en la flanquant par la fenêtre ; il faut lui faire descendre l'escalier marche par marche. - Mark Twain

Des trucs plus intéressants