Stephen Hawking a prédit la fin du monde dans son dernier document de recherche écrit 2 semaines avant sa mort

Nouvelles

Stephen Hawking, scientifique britannique renommé et génie dans son propre domaine, a soumis seulement deux semaines avant sa mort un document de recherche controversé.

gettyimages

Le Professeur Hawking est mort “paisiblement" à l'âge de 76 ans chez lui à Cambridge. Mais on a révélé qu'il travaillait à finir son dernier article sur son lit de mort. Comme l'a dit son co-auteur Thomas Hertog, le scientifique aurait gagné un Prix Nobel pour la recherche qu'il menait. L'étude prédit la fin du monde et explique comment les scientifiques ont pu détecter les preuves d'un autre univers.

gettyimages

Son travail novateur montre les calculs mathématiques nécessaires pour qu'une sonde spatiale de type Star Trek trouve des preuves expérimentales de l'existence d'un « multivers ».

Le multivers est un ensemble de différents univers possibles dans l'un desquels nous vivons. L'idée a été suggérée par Isaac Newton en 1704.
Si, en utilisant les calculs de Hawking, la preuve de cette théorie avait été trouvée de son vivant, il aurait gagné un prix Nobel et aurait changé le cours de la science cosmique.

Son dernier travail était axé sur la question qui l'avait dérangé pendant 35 ans. Le professeur a d'abord mentionné l'idée du multivers dans sa « théorie sans frontière » en 1983. Dans sa dernière recherche, Hawking et le professeur de psychique théorique Thomas Hertog ont exploré comment ces univers pouvaient être détectés en utilisant une sonde sur un vaisseau spatial.

gettyimages

Le papier a également prédit la fin du monde, ainsi notre univers finirait par disparaître dans le noir quand les étoiles manqueront d'énergie. Dans son interview au Sunday Times, Hertog a raconté :
 

Il a souvent été nominé pour le prix Nobel et aurait dû le gagner. Maintenant, il ne pourra jamais.


gettyimages

La théorie a reçu un retour mitigé mais certains des pairs du professeur l'ont appelé « ce dont la cosmologie avait besoin ». Carlos Frenk, professeur de cosmologie à l'Université de Durham, a commenté :
 

L'idée intrigante dans le papier de Hawking est que [le multivers] a laissé son empreinte sur le rayonnement de fond qui imprègne notre univers et nous pourrions le mesurer avec un détecteur sur un vaisseau spatial.


Selon Frenk, si la preuve de l'existence d'autres univers peut être trouvée, cela changera complètement notre compréhension de la place que nous occupons dans le cosmos.