Le fils favori de maman : pourquoi la Princesse Diana pensait que Harry aurait été un me

Le fils favori de maman : pourquoi la Princesse Diana pensait que Harry aurait été un meilleur roi que William ?

Célébrités

June 11, 2018 18:20 By Fabiosa

Il y a peu, le Prince Harry était troisième dans l'ordre de succession au trône. Mais avec la naissance des enfants du Prince William et de la Duchesse de Cambridge, sa position a été revue à la baisse.

gettyimages

Aujourd'hui, le jeune marié est sixième dans l'ordre de succession au trône, il est donc peu probable qu'il devienne roi un jour. Mais il y avait quelque chose à propos de lui qui faisait que la Princesse Diana le voulait sur le trône.

Comme le révèle Angela Levin, une journaliste qui écrit la biographie "Harry: Conversations with the Prince," la défunte princesse pensait que tout serait plus simple si son cadet servait la nation à la place de William.

Elle l'a même déjà appelé mon Bon Roi Harry.

Pourquoi ?

gettyimages

Le jeune homme de 33 ans est décontracté, il sait bien gérer les choses et il apprécie tout simplement la vie. Diana n'était pas sûre que William possède les mêmes qualités.

 

A post shared by Kensington Palace (@kensingtonroyal) on

Récemment, le papa de trois enfants a parlé de sa réticence vis-à-vis du poste de monarque. Le Prince de Galles ne veut pas prendre les rênes trop tôt, même si la majorité des Britanniques veulent qu'il devienne le prochain roi.

En ce qui concerne Harry, il a déjà pensé à la vie en tant que roi. Et il est persuadé qu'il arriverait à vivre une vie relativement normale. Même s'il fait partie de la famille royale, Harry fait lui-même son shopping. Et il pense que rien ne changerait s'il devenait monarque.

Je ferais mon propre shopping, même si j'étais roi.

Pour autant, la Princesse Diana peut être fière de ses deux fils qui préservent son héritage.

gettyimages

Ils prêtent énormément attention à ce qu'il se passe en Afrique, ils se battent pour mettre un terme à la stigmatisation vis-à-vis du sida, ils aident les enfants vulnérables et ils parlent ouvertement de la santé mentale.