Vivre avec le "chien noir", les enseignements de la lutte contre la dépression de Lady Di et Winston Churchill

NOUVELLES DES CÉLÉBRITÉS

Vivre avec le "chien noir", les enseignements de la lutte contre la dépression de Lady Di et Winston Churchill

Date September 25, 2018 15:28

Les problèmes de santé mentale touchent malheureusement de nombreuses personnes. Ces troubles incluent l'anxiété, la dépression, mais aussi d'autres maladies.

l i g h t p o e t / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Johnny Depp raconte sa périlleuse dépression, l'acteur vit des heures bien sombres !

Ces dernières années, de nombreuses célébrités ont commencé à parler ouvertement de leurs problèmes de santé mentale, ce qui aide d'autres personnes à reconnaître les symptômes troublants dont ils souffrent. En réalité, il est possible de mener une vie normale tant que la personne a conscience de ses troubles mentaux et qu'elle reçoit un bon traitement.

Cependant, par le passé, les personnalités publiques étaient bien plus réservées quant à leur santé mentale. C'est pour cela que nous voulons parler de la lutte contre la dépression de personnes comme la Princesse Diana et Winston Churchill.

Vivre avec ce "chien noir"

Winston Churchill et la Princesse Diana n'hésitaient pas à parler ouvertement de leur dépression. L'ancien Premier Ministre du Royaume-Uni a même appelé ça "vivre avec un chien noir", ce que ses proches ne connaissaient que trop bien. Comme l'ont dévoilé certains de ses amis et membres de sa famille, la maladie affectait son humeur, à tel point qu'un jour, il pouvait être sur le toit du monde, pour finalement se détester le lendemain.

gettyimages

La Princesse Diana parlait aussi ouvertement de sa santé mentale. Elle a révélé à BBC1 Panorama qu'elle souffrait de dépression post-partum. Diana a réussi à reconnaître que quelque chose clochait chez elle et a alors demandé de l'aide :

J'ai reçu de nombreux traitements, mais je savais au fond de moi que j'avais besoin d'espace et de temps pour m'adapter à tous les rôles que je devais endosser. Je savais que je pouvais le faire, mais je voulais que les gens soient patients et qu'ils me donnent suffisamment d'espace pour y arriver.

Cependant, malgré son traitement et le fait d'en avoir parlé à sa famille, ses proches n'étaient pas très compréhensifs et lui donnaient même des surnoms peu flatteurs, comme "Diana l'instable" ou encore "Diana la déséquilibrée mentale." Mais ce n'était pas le seul trouble de la princesse, elle a aussi révélé souffrir de boulimie :

Je souffre de boulimie depuis plusieurs années. Et c'est une sorte de maladie secrète. Vous vous l'infligez car votre amour-propre est au plus bas, et que vous ne pensez pas être à la hauteur.

gettyimages

D'après Diana, elle a eu beaucoup de mal à gérer le regard public et à essayer de masquer ses problèmes maritaux avec le Prince Charles. Quand on lit ses interviews, il est évident qu'elle a passé beaucoup de temps à essayer de résoudre ses problèmes mentaux, et qu'elle comprenait leur origine. Nous pouvons tous apprendre de leur approche, et c'est pour cette raison que leur expérience est aujourd'hui utilisée pour éduquer les enfants à propos de la santé mentale.

Éduquer les jeunes

La Princesse Diana et Winston Churchill sont aujourd'hui utilisés comme exemples à l'école, avec pour but d'éduquer les enfants à propos de la dépression et de l'anxiété. On retrouve également David Beckham et la défunte Carrie Fisher parmi les autres figures publiques qui ont partagé leurs histoires.

Zivica Kerkez / Shutterstock.com

Avouer souffrir d'une maladie mentale devrait être banalisé. Il n'y a pas de honte au fait d'avoir besoin d'aide et d'avoir envie d'être en meilleur santé pour pouvoir vivre une vie meilleure.

À LIRE AUSSI: Vous avez le blues après votre accouchement : conseils d'expert pour traiter la dépression post-partum