Brutalisée et jetée à l'eau par un adolescent, la victime de 68 ans lui pardonne et demande une peine légère

Famille & Enfants

October 10, 2018 12:03 By Fabiosa

La cruauté chez les adolescents est devenue une tendance inquiétante, qui donne souvent naissance à des adultes insociables. La plupart des enfants victimes d'intimidation ont du mal à s'intégrer à l'école ou même à la maison. En ce qui concerne les intimidateurs, leur comportement indiscipliné peut être le signe d'un problème beaucoup plus important.

Brutalisée et jetée à l'eau par un adolescent, la victime de 68 ans lui pardonne et demande une peine légèreLightField Studios / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Harcelé à l’école, leur fils de 12 ans se suicide. Ils ont un message pour tous les parents

L'auteur Carl E Pickhardt Ph.D. note que les comportements indisciplinés ont tendance à dégénérer au collège, lorsque les enfants commencent à devenir plus indépendants. A ce stade, l'influence des camarades est la plus importante. Les adolescents sont susceptibles de reprendre les habitudes et les mauvais comportements de leurs copains afin de s’intégrer au groupe.

Les adultes peuvent être victimes de la pression des jeunes

Parfois, même les adultes peuvent devenir victimes de la cruauté des adolescents. En octobre 2017, Nancy James, âgée de 68 ans, a appris de première main à quel point l'influence des pairs peut être puissante. La dame qui promenait ses chiens s’est arrêtée lors d’une fête à la piscine au Players Place Townhomes sur Champions Way aux Etats-Unis et a gentiment demandé aux adolescents réunis de diminuer leur musique.

Soudain, Leon Balfour Joseph, un garçon de 16 ans, a agrippé la femme et l'a frappée au corps. Puis il l'a traînée jusqu'à la piscine et l'a jetée dedans. Pendant tout ce temps, ses amis chantaient et l'encourageaient.

Leon Balfour Joseph a été traduit devant un tribunal de Fort Lauderdale, en Floride. Le juge Elijah Williams a présidé l'affaire. Au cours de l'audience, le juge était très sévère et avait clairement fait comprendre à Balfour qu'il avait terni sa réputation à vie.

Brutalisée et jetée à l'eau par un adolescent, la victime de 68 ans lui pardonne et demande une peine légèreInside Edition / YouTube

À LIRE AUSSI: Une boxeuse agresse une écolière en prétendant "défendre" sa fille de 11 ans victime d'intimidation

La victime implore une punition moindre pour l'adolescent

Étonnamment, Nancy James pardonnait tout à son agresseur et demandait au juge de faire preuve de clémence dans l’affaire Balfour, au lieu de l’envoyer en prison. Finalement, le juge a condamné Balfour à 200 heures de service communautaire et à des couvre-feux stricts les jours de semaine et les week-ends.

Brutalisée et jetée à l'eau par un adolescent, la victime de 68 ans lui pardonne et demande une peine légèreInside Edition / YouTube

La peine a été rendue à la juste mesure pour le jeune Balfour, mais de nombreux commentateurs des médias sociaux ont eu l'impression qu'il s'en était tiré trop facilement. Même le juge qui a présidé à l'affaire Balfour a estimé que l'adolescent devrait au moins purger une peine. Un ami de la vieille dame a confié à NBC 6, après l'incident de 2017, que James était en convalescence après une récente opération au cœur.

 Pourquoi personne n'est intervenu ? Pourquoi tout le monde riait ? Quelle culture pense qu'il est acceptable que des hommes agressent une femme âgée ?

 Et une voix s'est élevée "Jete-la dedans, mon frère", avant l'acte odieux. C'est absolument dégoûtant.

 Cette vidéo m'a laissé une boule au ventre. Cette femme et ses chiens ne méritaient pas ça. De l'ignorance pure.

 Pourquoi vous inteorrogez-vous ? Vous savez exactement ce qu'ils méritent. Imaginez si c'était votre mère / grand-mère ? Ou essayons-nous de tirer la carte de course ?

 Mais...les chiens !

 J'espère qu'ils recevront tous ce qu'ils méritent

Nancy James aurait pu prendre parti pour le juge et faire pression pour une peine qui signifie que Balfour passerait du temps dans un centre de détention pour mineurs. Heureusement, le pouvoir du pardon a prévalu. Elle a quand même averti sévèrement l'adolescent avant de quitter le tribunal.

Pensez-vous que c'était suffisant pour qu'il retienne la leçon ?

À LIRE AUSSI: Ces parents mettent en garde d'autres adultes à propos des dangers du harcèlement à l'école après le suicide de leur fils de 12 ans