Des parents ont trouvé le sourire de leur fille de 7 ans un

Des parents ont trouvé le sourire de leur fille de 7 ans un peu étrange, c’était dû à une tumeur rare du cerveau

Famille & Enfants

January 11, 2019 16:04 By Fabiosa

Les tumeurs cérébrales n’entrainent souvent aucun symptôme. Et parfois, lorsque les symptômes sont présents, ils peuvent être si subtils qu’ils ne sont pas faciles à remarquer. Heureusement, ces parents vigilants de Glasgow ont remarqué un étrange symptôme chez leur fille et cela lui a sauvé la vie.

« On aurait dit que quelque chose clochait »

Le 31 octobre 2017, Jason Evans et Charlene McCann, de Glasgow, ont remarqué que quelque chose n'allait pas dans le sourire de leur fille Megan, âgée de 7 ans. Ils étaient à une fête d'enfants pour Halloween et ils ont vu que son expression était différente.

À LIRE AUSSI: Un homme dont la tumeur cérébrale a soudainement disparue affirme avoir été soigné par la grâce de Dieu

Heureusement, cela a semblé être une raison suffisante à ces parents vigilants pour emmener Megan à l'hôpital. Là, les pires craintes des médecins se sont confirmées. Megan avait une tumeur au cerveau de la taille d’une mandarine. Elle appuyait sur un nerf et c’était la raison pour laquelle elle avait le sourire de travers.

Une équipe de l’Hôpital Royal de Glasgow pour les Enfants Malades a travaillé sur Megan pendant 12 heures pour essayer de lui retirer la tumeur.

Le père de la fillette se rappelle cette horrible expérience :

C'est arrivé très soudainement. C'était Halloween.

J'ai remarqué que son sourire était un peu différent. Il y avait quelque chose qui clochait.

Charlene et moi avons décidé de l'emmener à l'hôpital.

On nous a dit que les symptômes indiquaient une tumeur au cerveau.

Nous avons craint le pire.

On nous a dit que la tumeur avait la taille d'une mandarine.

Megan a subi une opération de 12 heures et, une fois sortie du bloc, elle ne parlait plus.

Puis, finalement, elle a commencé à parler, mais c'était comme entendre un bébé parler.

Puis, heureusement, elle a recommencé à parler normalement.

À LIRE AUSSI: La « bedaine de bière d’un homme » s’est révélée être une tumeur de 35kg !

Mais le problème de la parole n'était pas le seul problème auquel Meghan a dû faire face. Il lui restait 3% de sa vision, cependant ses parents ont gardé l’espoir qu'un traitement innovant dans une clinique de Berlin pourrait l’aider à rétablir sa vision, du moins dans une certaine mesure. Le père de Meghan a déclaré :

C’est une fille très extravertie. Elle aime la gymnastique et le théâtre. Megan a maintenant commencé à apprendre le braille.

Elle a donc dû énormément prendre sur elle et s'adapter. Nous sommes tellement fiers d'elle, de la façon dont elle a réagi.

Comme une seule partie du cerveau est touchée, la clinique de Berlin a de bonnes chances de pouvoir restaurer sa vision, et c'est ce que nous espérons.

Quels sont les principaux signes et symptômes d’une tumeur cérébrale et quelles sont les personnes les plus à risque d’en développer une ?

Une tumeur au cerveau peut entraîner plusieurs signes et symptômes, et ils dépendent de la taille et de l'emplacement de la tumeur.

Selon la Mayo Clinic, les signes et les symptômes d’une tumeur au cerveau peuvent comprendre :

  • des maux de tête (ceux-ci peuvent ou non être différents des maux de tête normaux) ;
  • des maux de tête de plus en plus fréquents et graves au fil du temps ;
  • des nausées et/ou des vomissements ;
  • des problèmes de vue ;
  • des problèmes d'élocution ;
  • des problèmes d'audition ;
  • des problèmes d'équilibre ;
  • de la confusion ;
  • des changements de comportement et de personnalité ;
  • des convulsions ;
  • une perte de sensation ou de mouvement dans un bras ou une jambe qui s'aggrave avec le temps.

En parlant de perte de mouvement et d’engourdissement dans un membre, d’autres zones peuvent également être touchées (comme le visage, et c’était le cas pour Megan).

Des parents ont trouvé le sourire de leur fille de 7 ans un peu étrange, c’était dû à une tumeur rare du cerveau

On ne se sait pas vraiment ce qui cause le développement des tumeurs cérébrales, mais certaines personnes courent un risque plus élevé. Les facteurs susceptibles d’accroître le risque de développer une tumeur au cerveau sont notamment l’exposition aux rayonnements ionisants (par exemple, une radiothérapie, en particulier de la tête, des catastrophes nucléaires…) et des antécédents familiaux de tumeurs au cerveau.

Si vous présentez des signes et des symptômes inexpliqués tels que ceux énumérés ci-dessus (notamment neurologiques), consultez votre médecin dès que vous le pouvez. N’hésitez pas à prendre rendez-vous !

À LIRE AUSSI: Superstition contre bon sens : le secret de la fille qui «est enceinte d'un poisson» est enfin révélé


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.