Peut-on apaiser les effets d'un kidnapping sur notre enfant ? Quelques conseils d'experts à l'usage des parents

VIE QUOTIDIENNE

Peut-on apaiser les effets d'un kidnapping sur notre enfant ? Quelques conseils d'experts à l'usage des parents

Date November 19, 2018 15:41

Tout acte a des conséquences. Même les choses les plus négligeables comme un mot anodin ou un simple toucher peuvent avoir un impact considérable sur le psychisme d'un enfant. Si un parent traite son enfant d'idiot ou de nul, cette information peut rester gravée à jamais dans son esprit. Imaginez alors les effets que pourrait avoir un enlèvement. Dans cet article, nous allons essayer de comprendre précisément dans quelle mesure les kidnappings peuvent affecter nos enfants et comment aider les victimes d'un crime aussi odieux. 

Peut-on apaiser les effets d'un kidnapping sur notre enfant ? Quelques conseils d'experts à l'usage des parentsPhotographee.eu / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Sécurité des enfants : des conseils essentiels pour éviter un enlèvement, dont des appareils anti-kidnapping

Les effets d'un enlèvement : un psychisme endommagé

Tout le monde peut un jour être victime d'un enlèvement, mais les enfants sont particulièrement exposés du fait de leur naïveté et de leur incapacité à se défendre. Et contrairement aux adultes, les enfants sont encore en phase de développement actif, c'est pourquoi tout événement choquant peut considérablement endommager leur psychisme et laisser une marque qui pourrait drastiquement modifier leur vie future. Examinons, avec l'aide de différents experts, quels effets psychologiques peuvent avoir les enlèvements sur le mental de nos enfants :

  1. Le syndrome de stress post-traumatique (SSPT). En l'absence de mécanismes de défense psychologique développés qui pourraient les aider à gérer le traumatisme, les enfants souffrent généralement de SSPT qui se manifeste par les symptômes suivants : cauchemars, flashbacks, reconstitution répétée du traumatisme, évitement des déclencheurs du traumatisme, anxiété, dépression, pensées suicidaires, etc. Ces symptômes sont persistants et doivent être traités cliniquement. 
  2. La dépression inconsciente. Les enfants possèdent un inconscient extrêmement fragile. Très souvent, leurs défenses sous-développées (conscience) sont incapables de faire face à un événement comme le kidnapping, et elles vont essayer de nier le fait que quelque chose d'aussi horrible s'est produit. En conséquence, l'enfant commencera à souffrir de pertes de mémoire, de déni, de problèmes de concentration, de confusion ou de peur de certains événements, objets, ou images. 
  3. Le changement de perception. De nombreuses études récentes mettent en évidence l'impensable : les victimes de kidnapping tissent souvent une sorte de lien avec leur ravisseur et commencent à éprouver de la compassion envers lui. C'est particulièrement vrai chez les enfants. Une réaction aussi étrange est appelée le syndrome de Stockholm. Parmi les caractéristiques de ce syndrome, on trouve l'insomnie, la difficulté pour accorder sa confiance, l'anxiété, les crises de panique, les difficultés pour socialiser, etc.

Peut-on apaiser les effets d'un kidnapping sur notre enfant ? Quelques conseils d'experts à l'usage des parentsTY Lim / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: Cette nuit-là, la chance n'était pas de leur côté : voici le cas étonnant du kidnapping de Frank Sinatra Jr.

Comment aider des enfants qui ont été kidnappés ?

Il est impossible de savoir à quel point un enfant sera affecté par son propre enlèvement, et les conséquences seront extrêmement difficiles à corriger. Une bonne thérapie pour un enfant kidnappé est celle qui prend en compte le fait que le processus de rétablissement est très long. C'est pourquoi la première règle à suivre est d'être patient. Vous trouverez ci-dessous certaines recommandations importantes à l'attention des parents d'enfants ayant été kidnappés :

  1. Instaurez chez vous un climat paisible.
  2. Procurez à votre enfant un environnement sécurisé.
  3. La psychothérapie est obligatoire pour un rétablissement plus rapide et plus sain. 
  4. Protégez l'intimité de votre enfant. Épargnez-lui la pression qui pourrait découler d'une exposition médiatique excessive.
  5. Encouragez-le à noter ses pensées et ses expériences dans un carnet. Essayez d'en discuter avec lui chaque jour, mais sans le soumettre à une quelconque pression. 
  6. Rétablir le lien entre vous et votre enfant prendra probablement du temps. 
  7. Notez chaque changement dans le comportement de votre enfant et consultez un thérapeute. 
  8. Étant donné que la plupart des enlèvements signalés sont commis par des membres de la famille, il est important de savoir ce que votre enfant ressent envers son ravisseur. 
  9. Communiquez davantage avec votre enfant. Parlez toujours ouvertement et n'élevez pas la voix, surtout dans les premières semaines. Ne frappez jamais votre enfant. 
  10. Protégez votre enfant des différents déclencheurs de peur qui pourraient lui rappeler le traumatisme. 

Peut-on apaiser les effets d'un kidnapping sur notre enfant ? Quelques conseils d'experts à l'usage des parentsUM_UMM / Shutterstock.com

Un enlèvement est certainement l'un des crimes les plus affreux qui existent, pas seulement parce qu'il implique une violation des droits humains, mais également à cause des effets dévastateurs qu'il peut avoir sur le psychisme. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux conséquences de l'enlèvement. Tout enfant a besoin d'une famille, stable, attentionnée, et aimante, ainsi que de sécurité pour vivre et se développer. Si votre enfant a vécu l'expérience d'un enlèvement, nous espérons que cet article vous aidera à mieux comprendre son état d'esprit et vous montrera quoi faire pour gérer les horreurs de ce terrible passé. 

À LIRE AUSSI: Voir son enfant être kidnappé ! Les statistiques officielles d'enlèvement d'enfants ne sont pas rassurantes