Victime d'un racisme odieux, un garçon de 12 ans essaie de mettre fin au harcèlement avec l'aide de ses parents

VIE QUOTIDIENNE

Victime d'un racisme odieux, un garçon de 12 ans essaie de mettre fin au harcèlement avec l'aide de ses parents

Date November 16, 2018 15:24

Dans leur quête de domination et de reconnaissance, les enfants peuvent parfois faire preuve d'une grande violence, considérée comme normale jusqu'à un certain point. On constate malheureusement ces temps-ci que de nombreux enfants ne savent pas où est la limite ou simplement se soucient très peu des conséquences. On peut toujours blâmer les parents pour leur éducation approximative, mais il est bien plus important de continuer à communiquer sur ce problème afin de mettre un terme au harcèlement à l'école. Les statistiques montrent que celui-ci est en effet l'un des plus importants problèmes de la société américaine. 

Victime d'un racisme odieux, un garçon de 12 ans essaie de mettre fin au harcèlement avec l'aide de ses parentsRido / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: 3 histoires horribles qui prouvent que le bullying existe et qu'il peut tuer. Comment protéger nos enfants ?

Stop au harcèlement : prendre conscience de l'ampleur du problème

Les chiffres donnés par différentes études prouvent que le problème est extrêmement répandu et touche toutes les couches de population. On estime que plus de 150 000 enfants sèchent les cours uniquement par peur du harcèlement. Et ce n'est pas tout. Voici encore quelques faits terribles : 

  1. 30% des enfants admettent avoir harcelé quelqu'un au moins une fois.
  2. plus d'un quart des élèves se font harceler à l'école.
  3. plus de 70% des enfants deviennent des témoins passifs du harcèlement.
  4. le Michigan, la Louisiane, la Virginie de l'Ouest, l'Arkansas, et le Montana sont les états dans lesquels le phénomène est le plus présent.

Disons-le tout net : aucun enfant ne peut recevoir une éducation de qualité s'il ne se sent pas en sécurité à l'école à cause du harcèlement, sans oublier les nombreuses fois où celui-ci entraîne, directement ou non, des fusillades de masse dans l'enceinte même de l'école. Le harcèlement ne produit que de la haine et de la folie. 

Victime d'un racisme odieux, un garçon de 12 ans essaie de mettre fin au harcèlement avec l'aide de ses parentsgettyimages

Stop au harcèlement : la campagne anti-harcèlement d'un jeune garçon

Bien souvent, le harcèlement va de pair avec le racisme. Les enfants ne connaissent pas ce genre de concept de manière innée, mais quelqu'un peut toujours les leur inculquer, comme le prouve l'histoire de ce jeune garçon de 12 ans, Tarrick Walker. Il se faisait traiter régulièrement de "crétin de n..." par l'un de ses camarades de classe, et il se serait physiquement fait agresser par lui si les amis de Tarrick n'étaient pas intervenus. Comprenant que tout le monde n'a pas la chance d'avoir des appuis suffisants, Tarrick a décidé de lancer une campagne "anti-harcèlement". 

Avec l'aide de ses parents, le garçon est devenu un fervent opposant au harcèlement et il défend à présent ses victimes. Son père, Marcel Walker, raconte qu'il en avait lui-même été victime à l'école et il avertit chaque parent sur les terribles conséquences du harcèlement : déficit de confiance en soi, dépression, troubles sociaux, etc. 

À LIRE AUSSI: Trouver les racines du 'bullying' : qui ou que doit-on blâmer ?

Le racisme est toujours là, toujours aussi laid, et il est ENSEIGNÉ dans les maisons. Mon fils s'est fait traiter de "crétin de n...." de nombreuses fois à l'école par un camarade de classe. Sérieusement, pourquoi vous, parents, n'enseignez pas l'amour à vos enfants ? Que vous soyez blanc, noir, gay, hétéro, etc. Mes enfants à moi apprendront à aimer !!!" Partagez si vous le voulez bien, nous devons faire de la sensibilisation dans les écoles et convaincre notre communauté que ce n'est pas normal !!

La famille Walker a déjà fait don de 100 T-shirts et bracelets aux enfants pour s'attaquer au problème. Nous devons faire savoir à nos enfants qu'ils ne doivent tolérer le harcèlement sous aucune forme ! Vous pouvez acheter le T-shirt pour seulement 12 $ en envoyant directement un message à Marcel Walker sur sa page Facebook.

MERCI DE PARTAGER, C'EST POUR UNE BONNE CAUSE

Le mois d'octobre a été désigné comme le mois de la lutte contre le harcèlement, mais cela ne veut pourtant pas dire que vous ne devez soutenir cette cause qu'une seule fois par an. Beaucoup d'entre vous comprennent les effets pervers du harcèlement et beaucoup d'entre vous en ont été victimes (y compris moi-même tout au long des années de lycée). Le harcèlement entraîne un déficit de confiance croissant, des troubles sociaux, des dépressions, et bien plus encore. Beaucoup d'entre vous savent que mon fils est un FERVENT militant anti-harcèlement, et qu'il s'est bien souvent dressé face à des persécuteurs pour défendre leurs victimes. Il a fait un grand PAS et souhaite en faire un plus grand encore en disant aux autres enfants qu'ILS NE DOIVENT PAS TOLÉRER LE HARCÈLEMENT !!! Chers parents, laissons nos enfants représenter cette bonne cause et faisons savoir à tout le monde que nous nous soucions réellement de nos enfants. Ce n'est que le début, si nous mettons un frein ici, nous avons une chance d'éradiquer la haine et la division dans un futur proche. NOUS AVONS DÉJÀ FAIT DON DE 100 T-SHIRTS ET DE 100 BRACELETS (totalement gratuitement) ET NOUS DISONS NON AU HARCÈLEMENT !!! SI VOUS VOULEZ UN T-SHIRT POUR VOUS OU VOTRE ENFANT, ENVOYEZ-MOI UN MESSAGE DIRECT ET DITES-MOI LES TAILLES DONT VOUS AVEZ BESOIN. (Les futures commandes ne coûteront que 12 $).

Stop au harcèlement : aider les enfants en tant que parent

En tant que parent, vous êtes non seulement la toute première personne à laquelle incombe la tâche d'enseigner à votre enfant l'amour et les limites d'un comportement socialement acceptable, mais vous devez également soutenir votre enfant s'il se fait harceler à l'école. Certains parents ne savent peut-être pas comment réagir à ce problème ou comment aider leur enfant de manière adéquate. Vous pouvez donc essayer de suivre certaines recommandations de base données par les psychologues afin de faire cesser ou du moins diminuer le harcèlement et d'en minimiser ses conséquences. 

  1. Si votre enfant vient vous demander de l'aide à cause du harcèlement dont il est victime, essayez de le rassurer en lui disant qu'il a bien fait de venir vous voir. Vous pouvez consigner chaque jour tous les événements liés au problème dans un journal que vous donnerez ensuite aux autorités de l'école le cas échéant.
  2. Assurez-vous que l'enfant comprenne que ce n'est pas de sa faute. Ne prenez aucune mesure sans en avoir d'abord discuté avec lui. 
  3. Laissez votre enfant trouver lui-même les solutions au problème. Aidez-le à identifier ses options et les actions possibles en pesant ensemble le pour et le contre de chaque solution. 
  4. Impliquez votre enfant dans des activités qui lui permettent de prendre confiance en lui. Il serait préférable que ces activités aient lieu en dehors de l'école afin qu'il se fasse de nouvelles connaissances et peut-être de nouveaux amis. 
  5. Si vous sentez que la situation dégénère rapidement, parlez-en à la direction de l'école. Être dans un environnement sécurisé est le droit fondamental de chaque enfant et les écoles doivent assurer la sécurité des élèves en punissant ceux qui enfreignent les règles élémentaires du comportement. Vous pouvez également déposer une plainte officielle si la situation ne s'améliore pas. 

Victime d'un racisme odieux, un garçon de 12 ans essaie de mettre fin au harcèlement avec l'aide de ses parentsMother having a conversation with her little daughterLightField Studios / Shutterstock.com

Ce n'est que par la sensibilisation des esprits que nous bâtirons un monde meilleur pour nos enfants. Il ne faut pas sous-estimer le rôle des parents, et c'est à nous que revient la plus lourde responsabilité d'aider nos enfants à grandir pour devenir des gens bien et réussir dans la vie. 

À LIRE AUSSI: Brutalisée et jetée à l'eau par un adolescent, la victime de 68 ans lui pardonne et demande une peine légère