Une mère de l'Oregon a été couverte de honte par son propre docteur pour avoir allaité

Une mère de l'Oregon a été couverte de honte par son propre docteur pour avoir allaité son enfant. Elle s'est plainte mais la clinique ne l'a pas écoutée

Famille & Enfants

August 3, 2018 13:28 By Fabiosa

Il s'avère que l'allaitement public reste problématique. Beaucoup de gens considèrent que ça ne pose aucun problème alors que d'autres trouvent cette pratique dégoûtante et déplacée. C'est pour cela que les mères qui allaitent leur enfant ont souvent peur d'être jugées. Cependant, que peuvent-elles faire si elles sont jugées par leur propre docteur ?

Iryna Inshyna / Shutterstock.com

Jennifer Howard, une mère de l'Oregon, a pensé qu'elle souffrait peut-être de dépression post-partum et et elle est allée voir son nouveau médecin généraliste à la Clinique de Salem. La dame a emmené Evelyn, sa fille de trois mois.

Pendant la consultation, le bébé a commencé à pleurer parce qu'il avait faim. Donc, Jennifer a essayé de la nourrir. Voici ce qu'elle raconté à KOIN 6 News, bulletin d'information de KOIN, chaîne de télévision locale implantée à Portland, en Oregon :

J'ai fait ce qu'aurait fait n'importe quelle mère. J'ai soulevé mon bébé et j'ai essayé de l'allaiter. Avant même que j'aie pu commencer, [le docteur] m'a arrêtée. Il m'a demandé si j'avais de quoi me couvrir et j'ai été un peu étonnée.

KOIN 6 / YouTube

Jennifer n'a pas su quoi répondre. Cependant, elle a obéi à l'injonction du docteur et a trouvé une sorte de serviette dans son sac à langer. Elle a dit :

… et il s'est approché de moi, m'a pris la serviette et l'a tenue en l'air et m'en a cachée pendant que j'allaitais mon bébé. Ensuite, il nous en a couvertes, mon bébé et moi, et il a continué la consultation.

KOIN 6 / YouTube

La mère a trouvé cette situation extrêmement désagréable. Plus tard, elle a téléphoné à l'hôpital et leur a demandé de lui expliquer leur politique sur l'allaitement mais ils ont dit qu'ils n'en avaient pas. D'ailleurs, la loi de l'Oregon n'interdit pas aux mères d'allaiter en public.

Quand Jennifer a voulu changer de médecin généraliste, l'hôpital l'a informée que c'était impossible et que, si elle voulait un autre docteur, il faudrait qu'elle change de clinique pour bénéficier de soins médicaux.

Jennifer a choisi de partager son histoire. Elle est allée sur Facebook et y a écrit un long message sur cette expérience humiliante et sur la façon dont sa clinique l'avait traitée.

Le message a été partagé plus de 700 fois. Des dizaines de personnes ont témoigné leur soutien à Jennifer dans la section commentaires.

Que pensez-vous de toute cette situation ? Est-ce que, selon vous, Jennifer a eu raison ? D'après vous, la clinique a-t-elle bien fait de ne pas tenir compte des réclamations de Jennifer et de l'inviter à trouver un autre lieu de prestation de soins médicaux ? Partagez vos opinions dans la section commentaires !