Une mère et sa fille vivent dans une chambre d'hôpital dep

Une mère et sa fille vivent dans une chambre d'hôpital depuis 15 mois, coûtant 170 000 euros au contribuable

Inspiration

November 22, 2018 12:47 By Fabiosa

Une mère et sa fille ont déjà passé près de 15 mois dans un hôpital de quartier à Londres, malgré le fait qu'elles ne sont soignées pour aucune maladie. Elles n'ont pas l'intention d'en bouger et sont actuellement en train de dépenser l'argent du contribuable. 

Ruth Kidane, 21 ans, et Mimi Tebeje, 50 ans, affirment qu'elles vivent aujourd'hui au Barnet Hospital parce que les autorités ne les ont pas relogées hors de leur ville d'origine, Grimsby.

À LIRE AUSSI: 8 heures après son accouchement, cette femme est devenue une donneuse d’organes pour 50 personnes

Les deux femmes déclarent qu'il ne leur est pas possible d'y retourner à cause des violences raciales qu'elles ont subies. 

Comme l'a rapporté Mirror, Ruth s'est rendue à l'hôpital en juillet de l'année dernière pour une raison non déterminée. Peu de temps après, sa mère l'a rejointe dans le même hôpital. 

Apparemment, elles auraient déjà dépensé près de 193 000 dollars de l'argent du contribuable. D'après les calculs de l'administration, environ 100 patients auraient pu être admis à l'hôpital pendant cette période.

À LIRE AUSSI: De la paralysie totale à l’émission Danse avec les stars: l'étonnante histoire du rétablissement de Victoria Arlen

Et maintenant qu'un logement a été mis à leur disposition, Ruth et Mimi refusent de quitter l'hôpital. Les deux femmes souhaitent rester à Londres alors que la maison qui leur a été proposée se trouve dans le Lincolnshire.

Une histoire similaire

Cette histoire n'est pas un cas isolé. D'après The Sun, Matthew Crawford, 33 ans, aurait pu quitter l'hôpital il y a trois mois, mais il occupe encore quatre lits à ce jour.  

Matthew affirme quant à lui qu'il ne peut pas quitter l'hôpital parce qu'il ne trouve pas d'établissement d'assistance sociale adapté à son cas.

Les internautes commentent activement la situation sur les médias sociaux et envoient de nombreux messages négatifs, même si certains soutiennent tout de même les deux femmes. 

Malheureusement, certains patients ne peuvent pas recevoir le traitement qui leur sauverait la vie parce que d'autres personnes occupent des lits. Nous espérons que cette situation sera bientôt résolue et que l'hôpital pourra admettre davantage de malades. 

À LIRE AUSSI: De la pauvreté et l'alcoolisme vers un brillant avenir ou la métamorphose d’un ancien combattant sans-abri !