Conseils des psychologues : comment savoir quand les gens deviennent trop intrusifs afin d

Conseils des psychologues : comment savoir quand les gens deviennent trop intrusifs afin d'éviter toute gêne

Art de vivre et communauté

June 21, 2018 12:19 By Fabiosa

Vous avez probablement entendu cette phrase de nombreuses fois : "Il/elle a été trop intrusif(ve)." Qu'est-ce que veulent dire les gens avec cette phrase ?

Nos limites peuvent être divisées en deux groupes : physiques et psychologiques.

prometeus / Depositphotos.com

Limites physiques

Au sens figuré, c'est une ligne qui sépare une personne du reste du monde, ce que l'on appelle l'espace personnel.

Elle peut être violée par :

  • des inconnus ;
  • des personnes de votre cercle proche ;
  • votre mari/femme/partenaire.

 

1. Les inconnus

Si quelqu'un touche une autre personne sans son consentement, cela viole ses limites physiques. Les gens essayent de rester à l'écart des inconnus, à une distance de 1 à 4 mètres dans les espaces publics. C'est ce que l'on appelle une limite sociale ou une distance de confort. Cette distance peut varier légèrement d'une personne à une autre, d'une façon comme d'une autre. Si un inconnu s'approche trop de vous, se penche, essaye de toucher votre corps ou de vous blesser, vous pouvez ressentir plusieurs sentiments désagréables, comme :

  • gêne ;
  • irritation ;
  • colère ;
  • rancœur ;
  • peur ;
  • dégoût, etc.

joyfull / Depositphotos.com

Ce sont des sentiments que vous ne pouvez pas ignorer. Si votre cerveau envoie une alerte rouge pour vous signaler que cette limite a été brisée, cette dernière doit être tout de suite protégée. Ne vous attendez pas à ce que l'intrus comprenne que son comportement est inacceptable. Dites-lui de la façon la plus appropriée selon vous. Vous avez tous les droits de vous protéger !

2. Le cercle proche

Ce sont les amis, les proches, ou vos voisins et vos connaissances. Nous laissons souvent ces personnes s'approcher plus de nous, et nous leur faisons une accolade ou leur serrons la main quand nous les voyons.

monkeybusiness / Depositphotos.com

Mais n'oubliez pas : vous n'avez pas forcément à faire ça. Si vous n'aimez pas le toucher ou l'odeur de quelqu'un, ou si vous n'aimez pas les accolades, alors vous avez tous les droits de refuser le contact. Si vous accordez de l'importance à votre relation avec cette personne et que vous ne voulez pas l'offenser, vous allez devoir faire en sorte de rendre votre refus compréhensible pour lui ou elle. Si cette personne accorde aussi de l'importance à votre relation, alors elle fera tout pour vous comprendre et accepter votre choix.

3. Le mari/femme/partenaire

Peu importe à quel point nous aimons nos partenaires, nous ne sommes pas toujours prêts pour un contact tactile proche. Si la caresse d'un partenaire est inopportune, douloureuse ou simplement désagréable, vous avez bien entendu le droit de la refuser. Personne ne peut utiliser votre corps comme bon lui semble si vous n'en n'avez pas envie !

toxawww / Depositphotos.com

L'espace personnel inclut également :

  • vos biens personnels ;
  • votre lit ;
  • votre bureau ;
  • votre ordinateur ;
  • votre téléphone ;
  • tout ce que vous considérez comme vôtre dans votre environnement.

Vous êtes parfaitement capable de parler aux autres des objets que vous n'avez pas envie qu'ils touchent sans votre permission. Il est à noter que ces règles peuvent différer en fonction de votre proximité avec les gens. Vous laissez souvent les proches faire des choses que vous n'autoriseriez pas à vos amis ou collègues. Par exemple, vos enfants peuvent jouer avec votre téléphone ou boire dans votre verre, mais ce serait bien plus gênant si quelqu'un d'autre le faisait.

racorn / Depositphotos.com

Si vous remarquez un collègue utiliser votre ordinateur sans votre permission, c'est clairement une violation de votre espace personnel.

Limites psychologiques

Ces dernières font partie d'une sphère abstraite : vos valeurs, vos idéaux, vos besoins, la dignité humaine, votre temps, etc. Si vous êtes irrité, énervé ou en colère quand vous communiquez avec une personne, c'est probablement le signe d'une violation de vos limites, qui peuvent prendre les formes suivantes :

  • perte de votre temps ;
  • intrusion au sein de votre vie privée ;
  • donner des conseils ;
  • tenter d'imposer leurs opinions sur vous.

1. Votre temps

Le temps est une ressource essentielle. Il y a des personnes qui le volent, vous engageant dans une communication inutile ou vous demandant un service, sachant bien entendu que vous n'allez pas refuser.

innovatedcaptures / Depositphotos.com

2. Sujets personnels

Les questions maladroites sont souvent utilisées pour violer notre espace. Par exemple, nous sommes toujours gênés quand nous devons répondre à une question comme : "Alors, c'est pour quand le mariage ?", "Ton partenaire gagne combien par mois ?", "Pourquoi n'essayes-tu pas d'avoir un autre enfant ?" etc. Vous avez le droit de refuser de répondre à ces questions à propos de votre vie si vous en avez envie.

3. Conseils non désirés

Même si c'est un acte de bienveillance, donner des conseils viole aussi notre espace personnel. Vous pouvez toujours faire comprendre que vous n'avez pas besoin de conseil, voire même le dire directement.

Dmyrto_Z / Depositphotos.com

L'apparence, les vêtements, le poids, les passions, le style de vie sont vos choix personnels. Les personnes qui essayent de les modifier violent grandement vos limites.

4. Valeurs et croyances

Vous avez le droit d'avoir des valeurs et des croyances qui diffèrent de celles des autres. Si vous ne les imposez pas aux autres et que vous ne faites de mal à personne, alors personne ne devrait vous critiquer ou essayer de changer votre opinion. Vous pouvez toujours sortir de ce type de dialogue avec une phrase comme : "Merci, mais je vais continuer à me fier à mon opinion."

Cette liste peut continuer à l'infini, mais vous avez compris les grandes lignes. Marquez vos limites et protégez-les. Si vous ne le faites pas, vous vous compliquerez les choses et ce sera pareil pour les autres vis-à-vis de vous. Ne laissez pas les gens supposer que telle ou telle chose est tolérable ou non pour vous. Et n'oubliez pas : les gens autour de vous ont aussi leur propre espace personnel. Essayez d'avoir du tact et de le respecter.

 

Source : Elina Rosina, psychologue certifiée, thérapeute Gestalt, conseillère familiale

 


Le contenu de cet article est uniquement à caractère informatif et ne remplace aucunement l’avis d’un spécialiste certifié.