Quelle bonté, quelle abnégation ! une infirmière adopte un autiste de 27 ans pour qu’il puisse être greffé et vivre

ART DE VIVRE ET COMMUNAUTÉ

Quelle bonté, quelle abnégation ! une infirmière adopte un autiste de 27 ans pour qu’il puisse être greffé et vivre

Date November 7, 2019 10:06

On dit qu'être infirmière (ou infirmier), "ce n'est pas seulement une profession, c'est une vocation", et une infirmière de l'hôpital Piedmont Newman en Géorgie l'a prouvé. Affectée aux soins intensifs, cette infirmière unique en son genre a adopté un homme de 27 ans atteint d'autisme deux jours seulement après l'avoir rencontré et cela pour l'aider à obtenir une greffe du cœur !

Une transplantation cardiaque est une intervention chirurgicale qui consiste à retirer un cœur endommagé ou malade pour le remplacer par le cœur plus sain d'un donneur.

Quelle bonté, quelle abnégation ! une infirmière adopte un autiste de 27 ans pour qu’il puisse être greffé et vivrevchal / Shutterstock.com

Pour les quelques chanceux bénéficiaires du traitement, une transplantation cardiaque les aide à améliorer leurs conditions de vie d'une manière que d'autres formes de chirurgie ne peuvent améliorer.

Une infirmière adopte un autiste pour l'aider à obtenir une transplantation cardiaque.

L'infirmière Lori Wood a prouvé qu'elle avait un cœur d'or en adoptant Jonathan Pickard, un homme atteint d'autisme, pour l'aider à répondre aux exigences d'une greffe qui pourrait lui sauver la vie.

Quelle bonté, quelle abnégation ! une infirmière adopte un autiste de 27 ans pour qu’il puisse être greffé et vivreAlliance Images / Shutterstock.com

Dans une vidéo publiée sur le site Web de l'Hôpital Piedmont Newman, Mme Wood a dit qu'après avoir vu son état, elle avait senti le besoin de l'aider.

À un moment donné, vous savez, Dieu place les gens sur votre chemin et vous avez le choix de faire quelque chose pour eux... Je suppose que pour moi, dans cette situation, je n'avais pas le choix.

L'une des conditions d'une transplantation cardiaque est d'avoir un système de soutien qui facilitera le rétablissement post-opératoire. Pickard, dont la grand-mère, sa principale aide, était décédée en 2012, n'avait personne. Sa seule autre famille était sa mère qui était dans un centre de désintoxication.

L'univers a une façon de régler les choses et pendant que Pickard se sentait seul au monde, Dieu lui a envoyé un ange gardien sous la forme de l'infirmière Wood.

Exposant les raisons pour lesquelles elle a officiellement adopté M. Pickard, l'infirmière de 57 ans a déclaré que la décision était venue très naturellement pour elle.

J'avais une chambre, j'étais infirmière, je pouvais m'occuper de lui... Ce n'était pas vraiment quelque chose pour laquelle je devais me battre. C'était juste quelque chose qui devait arriver. Il devait rentrer à la maison avec moi.

Quelle bonté, quelle abnégation ! une infirmière adopte un autiste de 27 ans pour qu’il puisse être greffé et vivre-nijasubim / Shutterstock.com

Today nous a rapporté qu'en août, M. Pickard avait subi avec succès une transplantation d'organes et que depuis, il avait emménagé chez Mme Wood qui l'aide à prendre ses médicaments. Elle le conduit aussi, quelquefois chez le médecin pour lui apprendre à vivre de façon autonome.

Comment améliorer la vie des personnes autistes

Les personnes comme Pickard sont souvent seules au monde, mais si nous prenons le temps de les connaître, elles peuvent nous surprendre par leur cœur pur et leur gentillesse.

Quelle bonté, quelle abnégation ! une infirmière adopte un autiste de 27 ans pour qu’il puisse être greffé et vivreWAYHOME studio / Shutterstock.com

Voici quelques moyens par lesquels nous pouvons interagir efficacement avec les personnes autistes :

  • Essayez de ne pas les dévisager : Elles peuvent faire des choses maladroites et inhabituelles comme se balancer ou battre des mains et elles préféreraient que vous les ignoriez.

  • Ne vous plaignez pas d'eux : certains supposent que les personnes autistes sont incapables de comprendre ce qui est dit. Si vous "devez parler méchamment", faites-le quand ils ne sont pas là !

  • Essayez d'aider, ne les contrôlez pas : acceptez que les personnes autistes soient différentes et plutôt que de les forcer à se conformer, aidez-les à trouver leur indépendance.

Si nous changeons notre façon de penser et cessons de considérer l'autisme comme un " trouble terrible ", nous pouvons offrir des possibilités d'évolution aux personnes atteintes de cette pathologie.

Après avoir lu l'histoire inspirante de l'infirmière Wood, avez-vous été mis au défi ? Comment pouvez-vous aider les autres dans votre propre communauté ?