Une femme a fait une réaction rare à un antibiotique qui a

Une femme a fait une réaction rare à un antibiotique qui a rongé toute sa peau, pourtant elle aime ses cicatrices

Santé et bien-être

November 6, 2018 16:49 By Fabiosa

Depuis leur introduction sur le marché, les antibiotiques ont sauvé des millions de vies. Cependant, parfois, ces médicaments peuvent provoquer une réaction indésirable. Dans certains cas, la réaction peut même mettre la vie en danger.

La vie de Camille Lagier a changé à jamais lorsqu’elle a fait une réaction de ce genre en septembre 2017. Son calvaire lui a laissé des cicatrices sur tout le corps, mais elle est tout simplement heureuse d'avoir survécu. Aujourd’hui, son objectif est d’alerter les gens sur cette maladie rare qui lui a presque ôtée la vie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Camille | After My Lyell🌙⭐️ (@aftermylyell) on

 

 

À LIRE AUSSI: Les réactions cutanées aux cosmétiques sont-elles dues à une allergie ou à une irritation ?

L'histoire de Camille

En septembre 2017, Camille, 28 ans, s'est vu prescrire un banal antibiotique pour traiter une amygdalite. Elle avait pris cet antibiotique quand elle était enfant et par conséquent, elle ne s’est pas inquiétée de la possibilité de faire une réaction indésirable.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Camille | After My Lyell🌙⭐️ (@aftermylyell) on

 

 

Trois semaines plus tard, des taches rouges qui ressemblaient à des brûlures sont apparues sur la peau de la jeune femme. Ensuite, les taches se sont propagées vers sa bouche, sa gorge et ses organes génitaux, et elle sentait même comme des brûlures dans ses yeux. Camille est allée chez un médecin dans sa ville natale, à Avignon, en France, mais l'hôpital local n'était pas équipé pour la soigner. Elle a confié à People:

Ils ont dit : ‘Nous ne pouvons pas prendre soin de vous ici, nous devons vous transférer à Marseille, dans l’unité en soins intensifs des grands brûlés.’

Je me suis sentie perdue. La douleur était horrible !

 

À l'hôpital de Marseille, on a diagnostiqué à Camille une nécrolyse épidermique toxique (NET), une réaction rare et potentiellement fatale que certaines personnes développent à certains médicaments.

La NET est extrêmement rare. On estime que la NET et sa version plus légère, le syndrome de Stevens-Johnson, ne touchent qu’1 à 2 personnes sur un million par an. Selon la Johns Hopkins Medicine Health Library (la Bibliothèque de Santé Médicale Johns Hopkins), les signes et symptômes de la NET se manifestent par des zones rouges douloureuses sur la peau qui se propagent rapidement, des cloques et des desquamations, des zones de peau à vif, des plaies douloureuses sur les muqueuses, de la fièvre et un inconfort général.

L’équipe médicale a immédiatement arrêté le traitement antibiotique de Camille et l’a placée sous un puissant analgésique afin de soulager son atroce douleur. Et pour protéger sa peau, ils l'ont également enveloppée dans des bandages, de la tête aux pieds.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Camille | After My Lyell🌙⭐️ (@aftermylyell) on

 

 

Après trois semaines passées à l’hôpital, la peau de Camille avait suffisamment bien cicatrisée pour qu’elle puisse rentrer chez elle. Bien que la NET lui ait laissée des cicatrices permanentes sur tout le corps, cette épreuve a donné à Camille un nouveau regard sur la vie. Elle a dit :

Je n'aurai jamais une peau normale comme celle que j’avais avant et j'ai encore beaucoup de cicatrices, mais elles me rappellent chaque jour que j'ai gagné. Elles ne sont plus quelque chose que je déteste, j’en suis fière maintenant.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Camille | After My Lyell🌙⭐️ (@aftermylyell) on

Tout au long du processus de rétablissement de Camille, son petit ami et ses parents étaient à ses côtés, ils l’ont soutenue à chaque étape. La jeune femme a décidé de faire quelque chose en retour et a lancé un blog appelé After My Lyell (Après mon Lyell) - le syndrome de Lyell est un autre nom de la NET. Elle souhaite informer les gens sur cette maladie rare et mal comprise et apporter un soutien aux personnes qui ont vécu la même expérience horrible.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Camille | After My Lyell🌙⭐️ (@aftermylyell) on

Camille a dit :

Les patients ont plus que tout besoin d’espoir, et je me suis promis de ne jamais laisser quelqu'un se sentir aussi triste et désespéré que lorsque j’ai vécu mon traumatisme.

Vous devez garder l'espoir qu'un jour le traumatisme sera moins douloureux et qu'un jour vous rirez à nouveau. C'est très long, mais ça en vaut le coup.

Camille est vraiment une jeune femme incroyable et courageuse, et nous lui souhaitons le meilleur.

À LIRE AUSSI: Allergie au soleil : comment reconnaître et traiter différents types d’affection liées au soleil