Elle a souffert d'une mystérieuse démangeaison pendant 2 ans qui s'est avéré être un cancer du sang très rare

Le combat courageux de Jade Baldwin face à une forme rare du cancer du sang

Quand Jade Baldwin, 35 ans et chef de projet à Pitsea, en Essex, a développé une grave démangeaison sans aucune éruption cutanée, elle n'a pas pensé une seule seconde que cela pouvait indiquer quelque chose de très sérieux. Maisles médecins ont diagnostiqué près de deux ans plus tard une forme rare de cancer du sang, et elle se bat aujourd'hui désespérément pour survivre.

Les démangeaisons n'étaient pas son seul symptôme inexpliqué. Lors d'une interview accordée au Daily Mail, Baldwin a décrit comment elle se sentait avant son diagnostic :

Je pense que le symptôme principal était une démangeaison, alors qu'il n'y avait rien à gratter.

J'ai à présent des cicatrices aux endroits où j'ai beaucoup gratté. J'avais aussi des douleurs et j'étais très fatiguée, je m'endormais littéralement au travail.

C'était vraiment difficile à diagnostiquer, car la plupart des gens ont des ganglions, et c'est pour cette raison qu'ils consultent leur médecin.

Malheureusement, ce n'était pas mon cas. Ils pensent que j'avais le cancer depuis déjà quelques années avant le  diagnostic.

Les docteurs pensaient tout d'abord que ses symptômes étaient causés par une infection. Mais elle a subi d'autres tests quand ils ont appris qu'elle ne se sentait pas mieux après avoir été traitée avec des antibiotiques, avant que tombe finalement le diagnostic d'un lymphome de Hodgkin. Le cancer était déjà au stade 4 à ce moment.

Baldwin a commencé une chimiothérapie en mars 2017. Elle a déjà essayé quatre formes différentes de chimiothérapie depuis le diagnostic, mais son cancer ne répondait pas au traitement.

Cette femme courageuse refuse néanmoins d'abandonner. Elle a entendu parler d'un nouveau médicament d'immunothérapie appelé nivolumab, qui offrait de meilleures chances de survie chez les patients atteints d'un lymphome hodgkinien et qui ne répondaient pas à la chimiothérapie.

Baldwin a lancé une page GoFundMe pour récolter de l'argent pour le traitement. Même si le pronostic de ses docteurs est hypothétique, elle tient à garder espoir et à rester positive. Elle a confié au Daily Mail :

Je ne connais que cette façon d'être. Je ne peux pas m'imaginer être chez moi en train de m'apitoyer sur mon sort. Autant que je vive ma vie tant que je suis ici.

Je ne sais pas combien de temps il me reste. Je veux simplement récupérer mon ancienne vie ennuyeuse, je serais tellement contente de la retrouver.

Vous comprenez cependant ce qui est important, c'est-à-dire de passer de bons moments avec sa famille et ses amis, et c'est ce que j'ai l'intention de faire.

Qu'est-ce que le lymphome de Hodgkin et est-il courant ?

Le lymphome de Hodgkin est un cancer du système lymphatique. Quand un patient est affecté par un cancer de ce type, ses cellules qui luttent contre les infections, les lymphocytes, développent une mutation et commencent à évoluer de façon anormale. Ces lymphocytes anormaux ne peuvent pas fonctionner comme les lymphocytes normaux, et ils se multiplient de façon rapide et incontrôlée.

CHAIYARAT / Shutterstock.com

Le lymphome de Hodgkin est peu courant. Aux États-Unis, près de 8 500 personnes ont été touchée par cette maladie en 2018, d'après l'Institut National du Cancer (INC).

Les personnes qui contractent cette maladie ont plus de chance d'être guéries si le diagnostic a été établi précocement. D'après l'INC, 86,6% des patients atteints du lymphome de Hodgkin sont encore en vie cinq ans après le diagnostic.

Inspiring / Shutterstock.com

D'après la Mayo Clinic, les signes et symptômes du lymphome de Hodgkin peuvent inclure les suivants :

  • démangeaisons intenses ;
  • fatigue constante ;
  • ganglions enflés ;
  • fièvre ;
  • sueurs nocturnes ;
  • perte de poids ;
  • sensibilité accrue à l'alcool et/ou douleur au niveau des ganglions après avoir consommé de l'alcool.

namtipStudio / Shutterstock.com

Même si le lymphome de Hodgkin est une maladie assez rare, il est important de connaître ses symptômes et de partager ces informations.

À LIRE AUSSI: Le cancer du côlon raconté par une survivante : comment repérer la maladie ?


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.