À 46 ans, elle pensait entrer dans la ménopause, mais ses symptômes se sont avérés ê

À 46 ans, elle pensait entrer dans la ménopause, mais ses symptômes se sont avérés être un cancer de l'utérus

Art de vivre et communauté

September 7, 2018 12:06 By Fabiosa

Quels sont les symptômes du cancer du col de l'utérus et de la ménopause ? 

On pourrait se poser la question de savoir ce que la ménopause a à voir avec le cancer du col de l'utérus. En fait, il est possible de confondre les symptômes de ce dernier avec ceux de la ménopause, comme l'a découvert une femme de 46 ans (nous y reviendrons). Quelles sont donc les signes et symptômes manifestés, et quels sont ceux que l'on retrouve à la fois dans la ménopause et ce genre de cancer ? 

Emily frost / Shutterstock.com

À LIRE AUSSI: L'histoire du cancer de Michael Douglas : l'acteur raconte sa victoire sur un cancer de la gorge au stade IV

Le cancer du col de l'utérus est un type de cancer relativement peu courant. Grâce aux tests de dépistage et aux vaccins anti-VPH, on a récemment constaté qu'il était en déclin. D'après l'Association Américaine du Cancer (American Cancer Society), cette maladie peut ne pas produire des signes et symptômes clairs dans ses premiers stades, mais il peut entraîner des saignements anormaux, des douleurs durant l'acte sexuel, et des pertes vaginales inhabituelles. 

Les signes et symptômes de la ménopause sont en revanche très différents. Selon la Mayo Clinic, ils peuvent inclure des menstruations irrégulières, des bouffées de chaleur (l'un des symptômes les plus courants et les plus gênants), des changements d'humeur, une sécheresse vaginale, une prise de poids, et une sécheresse de la peau. Des troubles du sommeil sont également répandus chez les femmes traversant la ménopause.

La ménopause comme le cancer du col de l'utérus peuvent causer des douleurs et des gênes pendant les rapports intimes, de la fatigue, et des saignements menstruels irréguliers. 

SizeSquare's / Shutterstock.com

L'histoire de Carol Lacey

En 2011, alors que Carol Lacey était âgée de 46 ans, elle a commencé à présenter des symptômes qu'elle pensait être ceux de la ménopause. Elle était fatiguée, souffrait de bouffées de chaleur, et ressentait des douleurs pendant l'acte sexuel. Heureusement, son inquiétude l'a tout de même poussée à aller passer un examen de contrôle. 

Son médecin lui a annoncé une nouvelle à laquelle elle ne s'attendait pas : elle était atteinte d'un cancer du col de l'utérus. Dans une interview accordée au Reader’s Digest, Carol se souvient :

Dès que la doctoresse a commencé mon examen physique, elle a vu cette masse dans mon col de l'utérus. C'était une grosseur de sept centimètres de diamètre et elle était cancéreuse. 

Diagnostiquer un cancer est un processus difficile, en particulier si vous ne présentez aucun signe ou symptôme (ou que vous ne pensiez pas en présenter). Dans une interview pour l'American Cancer Society, Carol a déclaré :

C'était extrêmement bouleversant. Lorsque vous entendez ces mots, 'vous avez un cancer', votre vie s'arrête. Comme si vous étiez en train de flotter. 

Le traitement initial de Carol comportait de la chimiothérapie, une hystérectomie totale, et 28 sessions de radiations. Près d'un an plus tard, le cancer est revenu. La seule option de Carol consistait en une exentération pelvienne impliquant l'ablation du côlon, de la vessie et du vagin. 

Même après cette chirurgie, la vilaine tête du cancer est encore réapparue un an après. Cette fois, Carol a été traitée avec de la chimiothérapie et de l'immunothérapie. Et par chance, cela a fonctionné.

À LIRE AUSSI: 6 informations utiles sur le test Pap, un outil de dépistage utilisé pour détecter le cancer du col utérin

Bien que le traitement et le processus de guérison n'aient pas été sans difficultés, Carol est prête à aider les autres femmes. Dans une interview avec le Reader’s Digest, elle affirme :

Durant le traitement, je me suis portée volontaire auprès de l'American Cancer Society et The Relay for Life, et également dans un groupe de soutien pour femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus appelé 'the Cervivors'. Sans ces deux groupes, je ne m'en serais jamais sortie, car ils m'ont donné une telle force et un tel appui... 

Comment diminuer vos risques de cancer du col de l'utérus

Le cancer du col de l'utérus n'est pas toujours évitable, mais il existe des moyens de réduire vos risques de contracter la maladie. Voici ce que vous pouvez faire pour faire baisser vos chances de développer un cancer du col de l'utérus, d'après le CDC :

  1. Passez régulièrement des tests de dépistage afin de détecter au plus tôt tout changement précancéreux. Demandez à votre médecin si vous avez besoin de faire des tests de PAP ou VPH, et à quelle fréquence. 
  2. Ne fumez pas. Le tabagisme peut diminuer la capacité de votre corps à lutter contre le VPH, et cette infection augmente considérablement le risque de cancer du col de l'utérus. 
  3. Le VPH est la MST virale la plus répandue, mais l'utilisation de préservatifs peut diminuer votre risque de l'attraper. Avoir des rapports sexuels uniquement avec un partenaire régulier est également conseillé. 

Africa Studio / Shutterstock.com

Le cancer du col de l'utérus est relativement peu courant, mais il est toutefois important de surveiller chaque symptôme et de passer régulièrement des tests de dépistage. Restez en bonne santé ! 

À LIRE AUSSI: Les 4 principaux symptômes du cancer du col de l’utérus à ne surtout pas négliger