Une autre réalité : voici douze règles strictes auxquelles les femmes d'Arabie Saoudite sont soumises

Santé et bien-être

July 12, 2018 15:25 By Fabiosa

Les droits des femmes orientales n'ont jamais été égaux à ceux des hommes. Il existe beaucoup d'idées préconçues et de rumeurs. Certaines d'entre elles paraissent excessives, comme lorsqu'on dit que les femmes de là-bas se font marcher dessus et traiter comme des objets. Qu'en est-il vraiment ?

Le champion numéro un de la discrimination en matière de droits des femmes est l'Arabie Saoudite. Dans ce pays, certaines choses sont interdites alors qu'elles sont par exemple très ordinaires pour les femmes européennes. En ce qui concerne l'égalité des sexes, l'Arabie Saoudite est 129ème sur 134.

Nous allons vous décrire la vie des femmes d'Arabie Saoudite ainsi que les interdictions et les obligations qu'elles subissent quotidiennement.

1. Le « mahram »

Une femme n'a pas le droit de sortir seule. Il faut qu'un homme l'accompagne, que ce soit son mari ou un membre de la famille. On appelle cette personne de sexe masculin un « mahram ». Sans son consentement, la femme ne peut quasiment rien faire, ni aller travailler ni se marier.

 

Публикация от Seamija (@seamija)

2. L'« abaya » et le « hijab »

Cette interdiction-là est très claire : une femme ne doit pas se montrer en public la tête découverte et habillée de façon inappropriée. Elle ne peut porter qu'une robe noire qui lui tombe sur la tête (l'« abaya ») et un « hijab » sur la tête. La sévérité de la tenue vestimentaire varie selon les régions.

3. Le sport

Le sport féminin n'est ni interdit ni approuvé. Le gouvernement ne permet aux femmes de ce pays de participer aux Jeux Olympiques que depuis six ans.

4. Le mariage précoce

A partie de l'âge de sept ans, la destinée d'une fille dépend entièrement du bon vouloir du père. Ce n'est pas un secret : dans ce pays, les parents marient leurs filles pendant qu'elles sont encore des enfants, souvent avant la puberté. Évidemment, comme le mari est choisi par les parents, le mariage d'amour est une chose inconnue. Les cas de grossesse et d'accouchement précoces sont très courants dans ce pays.

5. L'éducation supérieure

Détendez-vous : les femmes d'Arabie Saoudite peuvent aller à l'école, à l'université et même à l'étranger. Évidemment, il y a beaucoup de restrictions mais, étonnamment, dans ce pays, plus de femmes que d'hommes obtiennent un diplôme. Toutefois, en vérité, la qualité de l'éducation reste médiocre.

6. La famille passe avant tout

Selon la loi de la « charia », la famille est la première priorité des femmes. Aucune loi ne leur interdit d'aller travailler mais, dans ce pays, les traditions comptent plus que la loi. Donc, en Arabie Saoudite, seulement 17 % des femmes ont un travail.

7. Le droit de conduire

Aujourd'hui, cette interdiction va disparaître. Récemment, le gouvernement a promulgué plusieurs lois pour réduire la discrimination sociale contre les femmes, ou du moins dans ce domaine-là. Toutefois, une femme ne pourra acquérir un permis de conduire et s'en servir qu'avec le consentement de son gardien, le « mahram » dont nous avons parlé.

8. Les transports publics

Croyez-vous que celles qui n'ont pas le droit de conduire ont celui de prendre le bus ? Désolé de vous décevoir, mais elles ne peuvent que marcher ou prendre le taxi. Les bus leur sont tous interdits. Quant aux trains, ils réservent des wagons aux femmes.

9. Certaines parties de la maison sont réservées à l'homme et d'autres à la femme

Une femme ne peut pas recevoir d'invités mâles. Ses amies n'ont le droit d'entrer que dans la moitié de la maison, que l'on appelle le « harem ». Si c'est le mari qui reçoit des invités, l'épouse ne peut pas entrer dans cette partie de la maison. Elle ne peut communiquer avec lui que par téléphone.

10. La ségrégation hommes-femmes

La maison n'est pas le seul endroit à être divisé. Les lieux publics comme les plages, les trains ou les cafés le sont eux aussi. L'espace y est divisé en une zone pour les hommes et une zone pour les femmes.

11. L'inégalité devant la loi

Au tribunal, le témoignage d'une femme a beaucoup moins de poids et, pour intenter un procès, une femme doit avoir six témoins mâles ! De plus, le système judiciaire se réfère plus souvent aux coutumes des différentes tribus qu'à la loi.

12. La violation de la loi

Dans ce pays, même la faute la plus innocente peut être sévèrement punie. Par exemple, si on a vu une femme communiquer avec un inconnu, elle sera punie dans toute la mesure permise par la loi. Le fouet est la punition la moins sévère.

Les femmes européennes, américaines et d'autres cultures ont beaucoup de mal à comprendre les femmes orientales et vice-versa. Si personne ne se plaint, tout le monde va bien, disent certains. Pourriez-vous vivre en suivant les règles de l'Arabie Saoudite ? Dites-le nous dans les commentaires !

Source : Bbc, Wikipedia, Weforum