Voici six faits intéressants sur la santé des femmes : parfois, le système reproducteur leur « joue des tours »

Santé et bien-être

June 8, 2018 10:27 By Fabiosa

La plupart des filles de dix à treize ans vivent l'expérience de la ménarche, c'est-à-dire de leur premier cycle menstruel. Évidemment, les mères les préparent en leur faisant « la leçon » au préalable et essaient de s'assurer que leurs filles soient prudentes quand elles accèdent à l'âge de la procréation.

En général, les explications fournies par la mère se limitent au fonctionnement du système reproducteur féminin. Pendant le cycle menstruel, un ovule mûrit dans les ovaires. S'il est fertilisé pendant l'ovulation, la grossesse commence. Sinon, c'est le cycle menstruel suivant qui débute. On pourrait croire que tout cela est simple mais, parfois, l'organisme se comporte de façon étrange, ce qui provoque de véritables « surprises ».

1. Un seul cycle menstruel et plusieurs ovules

Avec le niveau hormonal qui s'élève à la fin de la menstruation, sept ou huit follicules se forment dans l'ovaire. Entre le septième et neuvième jour (dans la plupart des cas), seul l'ovule dominant poursuit son développement. Pendant l'ovulation, il produit un ovule mûr qui entre dans la trompe utérine pour y être finalement fertilisé. En général, les follicules qui restent connaissent un développement inverse mais, dans certains cas, plusieurs d'entre eux deviennent dominants tout de suite et, par conséquent, après l'ovulation, tous les ovules formés peuvent être fertilisés. Ainsi, les jumeaux, ou les jumeaux fraternels, sont conçus.

2. Deux ovulations en un seul cycle

Peu de gens savent que, pendant un seul cycle menstruel, l'ovulation peut se produire simultanément dans les deux ovaires, bien que l'on s'imagine souvent que les ovulations en question se produisent en alternance. Il existe des cas où, suivant le premier follicule dominant, le second se développe de l'autre côté. Dans ce cas, étonnamment, les ovulations peuvent ne pas être simultanées mais décalées de quelques heures jusqu'à une semaine. D'un côté, cela rend les méthodes de contraception basées sur le calendrier encore moins fiables et, d'un autre côté, cela donne la possibilité de tomber enceinte pendant la première ovulation si, pour une raison ou pour une autre, il n'y avait aucun spermatozoïde dans la trompe de Fallope. Si tout se passe bien dans les deux cas, la femme en question attend des jumeaux.

3. Les jumeaux identiques

Un zygote, c'est-à-dire un ovule fertilisé, commence son voyage de l’oviducte à la cavité utérine pour y subir une autre implantation. En même temps commence le processus de la division, qui forme divers organes et systèmes : ainsi, l'ovule devient d'abord un embryon et plus tard un fœtus. On pense que la probabilité d'avoir des jumeaux identiques est liée au bagage génétique, à l'âge des parents ou à des facteurs externes mais ce n'est vrai qu'en partie.

Dans plusieurs cas, un zygote se divise en deux embryons ou plus mais nous ne savons pas encore avec certitude à quel moment cela se produit ou pourquoi. En d'autres termes, il est impossible de prédire la naissance des jumeaux homozygotes. Ces bébés ont des molécules d'ADN presque identiques, le même groupe sanguin, une apparence étonnamment similaire et toujours le même sexe. Ils sont conçus par un seul spermatozoïde et, pendant la grossesse, leur développement est assuré par un seul placenta. En même temps, les jumeaux identiques ont des empreintes digitales différentes et celui qui est né le premier est considéré comme étant l'aîné.

4. Les jumeaux siamois

Nous avons tous entendu parler de ces cas de figure mais peu de gens savent pourquoi une telle anomalie se produit pendant une grossesse multifœtale. En fait, ce sont des jumeaux identiques qui partagent certains organes et certaines parties du corps parce que la division d'un zygote a commencé trop tard. Autre fait remarquable, leurs corps peuvent s'unir à n'importe quel endroit. Ces enfants sont très peu nombreux et en majorité de sexe féminin. Ils ont reçu leur nom de certains jumeaux originaires de Thaïlande (qui s'appelait autrefois le « Siam ») qui ont fait des tournées avec un cirque. Dans les dernières décennies, on a effectué plusieurs plusieurs opérations laborieuses et très longues pour séparer ces enfants. Malheureusement, leur taux de survie est encore très bas à l'heure actuelle.

5. Ce sont les femmes qui choisissent

A cause d'une autre idée fausse, certaines personnes s'imaginent que le premier spermatozoïde à atteindre un ovule le fertilise. En fait, ce n'est vrai qu'en partie. Après l'ovulation, l'ovule entre dans les trompes de Fallope. Il est capturé par les fibrilles et va jusqu'à la cavité utérine grâce à l'épithélium cilié et à l'activité péristaltique de la trompe. L'ovule est incapable d'avancer tout seul mais cela ne signifie pas qu'il n'est pas activement impliqué dans le processus ! D'abord, il ne peut être fertilisé que par un spermatozoïde de son espèce. Ensuite, un groupe de scientifiques du Pacific Northwest Research Institute (l'Institut de Recherche du Pacifique du Nord-Ouest) de Seattle a fourni des données récoltées sur plusieurs décennies et ces données ont révélé que l’œuf pouvait « lire » les informations génétiques de chaque spermatozoïde, qui sont affichées sur ses structures de surface, et le « rejeter » s'il détecte certaines mutations. Ainsi, il « accepte » seulement le plus sain.

6. L'embryon peut se développer à partir de deux ovules

Un embryon peut commencer à se former si le chromosome X est artificiellement introduit d'un œuf dans un autre. Toutefois, il ne survivra pas longtemps et la grossesse sera interrompue. Presque toutes les cellules du corps humain ont quarante-six chromosomes. Les seules exceptions sont les cellules sexuelles, car un ovule et un spermatozoïde n'ont que vingt-trois chromosomes chacun, ce qui fait que l'union de leurs noyaux produira un zygote à quarante-six chromosomes. L'ovule est toujours le porteur des chromosomes X et le sexe de l'enfant à naître est déterminé par le spermatozoïde fertilisant. Comme vous le savez, il peut être le porteur du chromosome X (ce qui donnera une fille) ou du chromosome Y (ce qui donnera un garçon).

Naturellement, on se demande ce qui se passera si on forme un zygote avec deux X venant de deux œufs. En cas de fertilisation « normale » par un spermatozoïde (le porteur du matériau génétique correspondant), l'enfant à naître sera aussi de sexe féminin. Toutefois, quand on a tenté de créer un zygote en implantant artificiellement le chromosome X d'un ovule différent, la grossesse a été interrompue à un stade précoce parce que le corps de la mère n'avait pas formé le placenta. Ces expériences ont démontré que les informations génétiques mâles sont nécessaires pour que la grossesse se déroule dans de bonnes conditions, que ces informations soient codées avec un chromosome X ou Y. De plus, si les gènes de la mère permettent un développement normal du bébé à naître, le placenta ne se formera qu’en présence des gènes du père.

Voici un autre fait intéressant : l’œuf cherche à obtenir une procréation mais sans que cela ne lui fasse de mal. Un spermatozoïde contribue au développement du placenta, qui occupe la plus grande partie de l'utérus et apporte au fœtus des substances vitales, souvent au détriment du corps de la mère. De plus, il a « besoin » que le porteur de son matériau génétique survive.

Malgré les grands progrès que la science moderne a connus, même les experts se retrouvent perplexes face à certaines capacités de notre organisme. Toutefois, c'est bien grâce à la science que, peu à peu, nous démentons les idées fausses en lesquelles les gens ont cru pendant des décennies sinon des siècles.

Source : Lilit Nasibian, an obstetrician-gynaecologist


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.