Être une femme n'est pas facile, et surtoutau Japon avec des droits restreints et un

NOUVELLES

Être une femme n'est pas facile, et surtoutau Japon avec des droits restreints et un tas de corvées domestiques.

Date October 16, 2019 09:15

Le bonheur des femmes en Europe et aux Etats-Unis a connu une courbe descendante au cours du siècle dernier. Depuis les années 70, les femmes aux États-Unis et en Europe se disent moins satisfaites de leur vie.

Être une femme n'est pas facile, et surtoutau Japon avec des droits restreints et un tas de corvées domestiques.Monkey Business Images / Shutterstock.com

Les femmes sont moins heureuses de nos jours !

Malgré l'obtention de libertés et de droits politiques, économiques et sociaux, les femmes deviennent moins heureuses et le "paradoxe du déclin du bonheur féminin" souligné par les économistes Betsey Stevenson et Justin Wolfers ne fait que confirmer cette idée.

Et si vous n'êtes pas satisfait de votre travail, de votre famille ou d'autres sphères de la vie, alors peut-être que vous comparer à une Japonaise ordinaire peut vous faire respirer et accepter que tout n'est pas si mauvais pour vous !

Être une femme n'est pas facile, et surtoutau Japon avec des droits restreints et un tas de corvées domestiques.AePatt Journey / Shutterstock.com

Malgré la richesse de son économie industrialisée, le Japon n'a pas encore beaucoup progressé en matière d'égalité entre les hommes et les femmes. Les rôles traditionnels du mari en tant que soutien de famille et de la femme en tant que femme au foyer conservent une forte influence sur la vie des gens.

Être une femme au Japon

Voici quelques raisons pour lesquelles il est difficile d'être une femme au Japon :

Être une femme n'est pas facile, et surtoutau Japon avec des droits restreints et un tas de corvées domestiques.Patrick Foto / Shutterstock.com

  1. Comme on s'attend à ce que les femmes assument l'essentiel de la responsabilité des tâches ménagères et de l'éducation des enfants, il est difficile pour elles d'établir un plan de carrière.
  2. Les femmes sont victimes de discrimination dans le processus de recrutement, et même si elles sont embauchées, elles n'ont pas les mêmes chances que les hommes en termes de poste, de formation et de promotion.
  3. La plupart des femmes au foyer s'occupent encore de la cuisine et du ménage pour toute la famille, tandis que les hommes rentrent du travail pour se reposer et n'ont pas à effectuer de tâches ménagères du tout.
  4. C'est tout à fait normal quand un homme marié sort pendant que sa femme passe ses soirées à la maison.
    De plus, le port de talons hauts au travail est obligatoire au Japon.
    Il est beaucoup plus difficile pour une femme d'entrer à l'université et de réussir les examens.

Être une femme n'est pas facile, et surtoutau Japon avec des droits restreints et un tas de corvées domestiques.ucchie79 / Shutterstock.com

Dans l'ensemble, être une femme est difficile, mais être une femme au Japon l'est encore plus !

Appréciez davantage votre vie !

Bien qu'aujourd'hui certaines choses changent lentement sous l'influence de la culture occidentale, les femmes japonaises restent encore victimes de discrimination et impuissantes dans de nombreuses situations. Il est peu probable qu'elles se plaignent de leur position dans la société, car elle est liée aux vieilles traditions de la vie dans le pays.

Être une femme n'est pas facile, et surtoutau Japon avec des droits restreints et un tas de corvées domestiques.traveliving / Shutterstock.com

Nous sommes plus riches, en meilleure santé et plus instruits qu'il y a 30 ans. Nous sommes plus susceptibles de travailler à distance et de gagner des salaires comparables à ceux des hommes. Nous pouvons quitter les mariages abusifs et poursuivre les employeurs sexistes.

Être une femme n'est pas facile, et surtoutau Japon avec des droits restreints et un tas de corvées domestiques.Subbotina Anna / Shutterstock.comEn pensant à la façon de vivre des femmes japonaises, nous pouvons imaginer à quel point c'est difficile et, probablement, commencer à apprécier ce que nous avons de plus... au moins nous l'espérons !