Une mère porteuse a vécu l'impossible : elle est tombée e

NOUVELLES

Une mère porteuse a vécu l'impossible : elle est tombée enceinte de son propre bébé alors qu'elle était déjà enceinte de l'enfant d'un autre couple

Date December 25, 2018 16:49

L'histoire d'une mère porteuse suscite une prise de conscience à propos de ce qui pourrait être catégorisé comme un fait scientifique étrange. Les docteurs disent qu'une femme peut tomber enceinte même quand elle est déjà enceinte.

Un phénomène médical rare : la superfétation

Aussi choquant que cela puisse paraître, c'est bel et bien et bien vrai, et ce phénomène s'appelle la superfétation. Il n'y a eu que 10 cas enregistrés dans le monde jusqu'à présent, et il y a une bonne raison à cela.

Yuri Shevtsov / Shutterstock.com

Pour qu'il y ait superfétation, une ovulation post-grossesse doit avoir lieu. Ensuite, un spermatozoïde doit traverser le bouchon du mucus et doit être implémanté dans un utérus qui n'est pas prêt à ça. Ces faits sont considérés comme quasi-impossibles pour la science.

L'histoire de Jessica Allen

C'est pour cette raison que quand Jessica Allen a signé les papiers pour être mère porteuse pour madame Liu* (sa véritable identité ne sera pas dévoilée), elle ne s'attendait pas à connaître une quelconque complication. Mais elle a rapidement appris qu'un des fœtus était en fait à elle.

D'après Jessica, son contrat de 35 000 $ avec Mme Liu mentionnait qu'elle pouvait passer une heure avec les jumeaux Mike* (nom inventé pour cette histoire) et Max après l'accouchement. Mais elle affirme que Mme Liu est revenu sur sa parole et lui a plutôt rendu une visite de 10 minutes le lendemain pour lui montrer une photo des jumeaux sur son téléphone.

C'est à ce moment-là qu'elle a remarqué pour la première fois les différences entre les deux enfants : Mike avait des traits asiatiques comme ses parents, tandis que Max était clairement le résultat d'une maman blanche et d'un papa noir. Jessica a expliqué à NYPost qu'elle en a tout de suite parlé, mais que la réaction de Mme Liu a été brusque. Elle a tout de suite rangé son téléphone.

Cependant, Mme Liu a refait surface et a contacté Jessica quand il devenu évident à ses yeux qu'un des enfants ne pouvait pas être le sien.

Récupérer l'enfant

Un test a confirmé que les "jumeaux" avaient des ADN très différents. Après de nombreux problèmes légaux, ils ont enfin pu être réunis avec Max le 5 févriers 2017 et ont alors choisi de le prénommer Malachi.

Le site internet médical Pregnancy Corner déclare que la superfétation est possiblement liée à des traitements de fertilité artificiels, mais que des liens spécifiques n'ont pas encore été déterminés.

Maintenant que la famille Allen a vécu ce phénomène rare, ils ne s'imaginent pas avoir un enfant d'une autre façon. Pour eux, Malachi complète leur famille.


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.