Ce qu'il faut savoir sur la maladie de la thyroïde et ses facteurs de risques

Astuces

Les problèmes de thyroïde peuvent littéralement ruiner votre vie. Parfois, les symptômes sont difficiles à identifier, c'est pourquoi de nombreuses personnes souffrant de la thyroïde ne savent même pas qu'elles l'ont. Mais, si vous êtes toujours fatiguée ou endormie ou que vous souffrez de dépression, ne culpabilisez pas. Peut-être que votre thyroïde ne fonctionne pas correctement.

La maladie de la thyroïde entraîne habituellement un déséquilibre hormonal. Lorsque la thyroïde produit trop d'hormones thyroïdiennes, on parle d’hyperthyroïdie, et lorsque cet organe produit une quantité insuffisante d'hormones, il s’agit d’hypothyroïdie.

On ne peut pas prévenir la maladie de la thyroïde car elle est généralement causée par un trouble auto-immun, mais ce qu’on peut faire, c'est être vigilant sur ses symptômes et sur ses facteurs de risque. Des examens réguliers peuvent empêcher de sévères complications.

Apprenons-en plus sur chacune de ces maladies.

L'hyperthyroïdie signifie que votre thyroïde est trop active et la cause habituelle de cette maladie est une maladie auto-immune appelée maladie de Graves. Dans ce cas, le système immunitaire commence à attaquer la glande thyroïde, et elle commence à fabriquer trop d'hormones.

Shidlovski / Shatterstock.com

Certaines personnes sont plus susceptibles de développer une hyperthyroïdie et votre risque est plus élevé si :

  •     Vous êtes une femme ;
  •     Vous avez plus de 60 ans ;
  •     Vous avez eu une grossesse récente ;
  •     Vous souffrez d'une maladie auto-immune ;
  •     Vous avez des antécédents familiaux de problèmes de thyroïde et de troubles auto-immuns ;
  •     Vous consommez beaucoup d'iode à cause de médicaments ou de l'iode ;
  •     Vous avez déjà eu des problèmes avec votre thyroïde.

Si la thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones, les personnes développent une maladie connue sous le nom d'hypothyroïdie. Dans ce cas, le métabolisme ralentit et on commence à se sentir en mauvaise santé. La cause la plus fréquente de l’hypothyroïdie est un autre trouble auto-immun appelé la thyroïdite de Hashimoto. Eh bien, on ne peut pas la prévenir, mais il faut être plus prudent avec sa santé si on est à risque.

Les facteurs de risque d'hypothyroïdie sont :

  •     Être une femme ;
  •     Être âgée de moins de 60 ans ;
  •     Avoir été exposée à des radiations ;
  •     Avoir subi une chirurgie de la thyroïde ;
  •     Avoir des antécédents familiaux de problèmes de thyroïde ou de troubles auto-immuns ;
  •     Des changements hormonaux pendant la grossesse, la ménopause ou après un accouchement ;
  •     Une consommation de lithium (habituellement via des médicaments) ;
  •     Des troubles génétiques.

Si vous remarquez certains de ces symptômes liés à la maladie de la thyroïde (par exemple une dépression, une intolérance au froid, des changements soudain de poids) et si en plus, vous avez des facteurs de risque (en particulier des antécédents familiaux de problèmes de thyroïde), vous devez aller consulter votre médecin dès que possible.

Un dépistage précoce est très important si vous voulez éviter des conséquences dangereuses.

Mieux vaut prévenir que guérir !


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.

Des trucs plus intéressants