10 symptômes dangereux de l'hémorragie digestive qu'il convient de ne pas négliger

Astuces

L'hémorragie gastro-intestinale (GI) est un signe de maladie ou d'anomalie du système digestif. Le saignement peut se produire dans votre tractus gastro-intestinal (= tube digestif). L'hémorragie digestive peut être aiguë (survenir soudainement et de manière grave) ou chronique (de manière lente et sporadique).

L'hémorragie GI supérieure (qui se produit dans le tube digestif supérieur) est plus courante que l'hémorragie GI inférieure (qui se produit dans le tube digestif inférieur). Environ 100 000 Américains sont hospitalisés chaque année à cause d'une hémorragie GI supérieure. Les hémorragies GI inférieures toalisent environ 20 à 30% des cas d'hémorragies GI dans les pays occidentaux. Le risque d'hémorragie GI est deux fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes.

Les symptômes de l'hémorragie GI sont les suivants :

  • selles noires ou goudronneuses ;
  • présence de sang rouge foncé ou rouge clair dans les selles ;
  • présence de sang rouge clair dans le vomi ;
  • vomi ressemblant à du marc de café ;
  • spasmes abdominaux ;
  • étourdissements ;
  • fatigue ;
  • pâleur ;
  • essoufflement ;
  • faiblesse.

Une hémorragie GI aiguë peut entraîner un traumatisme ; c'est considéré comme une urgence médicale. Appelez immédiatement une ambulance si vous ressentez les symptômes suivants, ou que quelqu'un autour de vous les présente :

  • chute de la pression artérielle ;
  • diminution ou absence de miction ;
  • augmentation du rythme cardiaque ;
  • perte de conscience.


Certaines maladies peuvent causer une hémorragie GI chronique, qui peut entraîner de l'anémie (= faible nombre de globules rouges dans le sang) sur le long-terme. Les symptômes de l'anémie incluent la fatigue et le souffle court.

De nombreuses maladies peuvent entraîner l'hémorragie GI. Ci-dessous se trouve la liste des plus courantes :

  • ulcères peptiques ;
  • polypes dans le colon ;
  • hémorroïdes ;
  • tumeurs (bénignes et malignes) ;
  • colite ;
  • gastrite ;
  • œsophagite ;
  • affection diverticulaire ;
  • angiodysplasie (vaisseaux sanguins anormaux ou dilatés dans le tube digestif).

La prévention de l'hémorragie GI est basée sur le traitement des maladies GI sous-jacentes.

Sources : NIDDK, Mayo Clinic


Cet article a été élaboré uniquement à des fins d’information. Son but n’est pas de fournir un avis médical. WIKR ne sera donc pas tenu responsable des éventuelles conséquences résultant de tout traitement, programme, exercice, régime, acte ou usage de médicament qui découlerait de la lecture ou de la mise en pratique des informations contenues dans cet article. Avant de commencer tout traitement, le lecteur doit consulter son médecin ou tout autre prestataire de soins.

Des trucs plus intéressants