Est-ce simplement le syndrome du côlon irritable ou un cancer du côlon ? Comment les différencier

Santé et bien-être

April 27, 2018 20:54 By Fabiosa

Certaines personnes souffrant de douleurs abdominales et de troubles digestifs pourraient se demander : "Est-ce à cause de ce que j'ai mangé ? Ou est-ce que c'est quelque chose de plus grave, comme le syndrome du côlon irritable ou le cancer du côlon ?" Les gênes abdominales et les troubles digestifs doivent toujours être pris au sérieux, même s'il ne faut pas tirer des conclusions trop hâtives.

Il y a beaucoup de causes possibles des symptômes gastro-intestinaux, comme la diarrhée, la constipation et les douleurs abdominales ; le cancer colorectal et le syndrome du côlon irritable (SCI) n'en sont que deux parmi de nombreuses autres. Les symptômes de ces deux maladies se rejoignent partiellement, mais les causes et les facteurs de risque diffèrent grandement, et leur traitement est également différent.

Et mettons tout de suite les choses au clair : Le syndrome du côlon irritable n'augmente pas le risque de développer le cancer colorectal.

Symptômes du cancer colorectal et du SCI

Le cancer colorectal ne produit généralement aucun symptôme au début. Les symptômes de la maladie ont tendance à faire leur apparition quand le cancer est déjà dans un stade avancé, et ils s'aggravent avec le temps.

Les symptômes du SCI se font connaître dès le début. Ils peuvent être modérés ou intenses, et peuvent aller et venir. De plus, ils peuvent être déclenchés par le stress, certains aliments et des fluctuations hormonales.

Les symptômes communs du SCI et du cancer colorectal sont les suivants :

  • diarrhée ou constipation, les deux alternant parfois entre elles ;
  • douleurs abdominales, crampes et ballonnements (dans le cas du SCI, ces symptômes sont généralement soulagés après avoir déféqué) ;
  • excès de gaz.

Les symptômes caractéristiques du cancer colorectal, et non du SCI, incluent les suivants :

  • saignement rectal (sang dans les selles) ;
  • faiblesse et fatigue constantes ;
  • la sensation d'avoir les intestins remplis, même après être allé aux toilettes.

Facteurs de risque du cancer colorectal et du SCI

Le cancer colorectal est plus courant chez les personnes de plus de 50 ans et légèrement plus courant chez les hommes que chez les femmes.

Les facteurs qui augmentent le risque de cette maladie incluent les suivants :

  • abus de tabac et d'alcool ;
  • obésité ;
  • diabète ;
  • un régime riche en graisses et pauvre en fibres ;
  • manque d'activités physiques ;
  • avoir un parent proche qui a ou a eu des polypes colorectaux ou un cancer colorectal ;
  • maladie inflammatoire de l'intestin (maladie de Crohn ou rectocolite hémorragique) ;
  • chez les femmes, avoir eu le cancer du sein ou un cancer des organes reproducteurs ;
  • radiothérapie du pelvis et/ou de l'abdomen ;
  • certains troubles hérités, comme le syndrome de Lynch et polypose recto-colique familiale (FAP).

Le syndrome du côlon irritable affecte plus les femmes que les hommes ; les femmes sont deux fois plus susceptibles de développer le SCI que les hommes. De plus, le SCI fait généralement son apparition avant 50 ans. Les facteurs qui vous rendent plus susceptibles de développer le SCI sont les suivants :

  • avoir eu un cas grave de gastro-entérite (infection virale ou bactérienne de l'estomac et/ou des intestins) ;
  • contractions intestinales trop intenses, longues ou faibles ;
  • déséquilibre de la microflore intestinale ;
  • anormalité dans les signaux nerveux entre le cerveau et les intestins ;
  • antécédent familial de SCI.

Le stress, l'anxiété et la dépression peuvent jouer un rôle dans le développement du SCI, même s'ils ne sont pas une cause directe de la maladie.

Traitement du cancer colorectal et du SCI

Le traitement du cancer colorectal dépend du stade de la maladie. Dans certains cas, quand le cancer est découvert précocement, seule une chirurgie pour retirer la tumeur est nécessaire. D'autres traitements, généralement utilisés pour des cancers plus avancés, incluent les suivants :

  • chirurgie pour retirer une partie du côlon ou la plupart du côlon ;
  • chimiothérapie ;
  • radiothérapie ;
  • de nouveaux traitements, comme l'immunothérapie et pharmacothérapie ciblée ;
  • traitement pour soulager les symptômes de la maladie.

Une détection précoce du cancer du côlon est aujourd'hui possible grâce à la coloscopie et à d'autres tests de dépistage.

Le traitement du SCI se concentre sur des changements alimentaires pour soulager les symptômes de la maladie. Lors d'un SCI modéré, certains changements de régime, comme le fait de manger plus de fibres et d'exclure les aliments aggravants, peut être le seul traitement nécessaire. Les autres traitements et façons de soulager les symptômes du SCI incluent les suivants :

  • activité physique accrue ;
  • laxatifs pour constipation et médicaments antidiarrhéiques pour diarrhée ;
  • médicaments anticholinergiques ;
  • antidépresseurs ;
  • antidouleurs.

Dans certains cas, la psychothérapie est également recommandée.

Pour résumer, les gênes abdominales et autres symptômes digestifs ne doivent jamais être pris à la légère, en particulier si ces symptômes sont constants. Si vous présentez certains symptômes listés dans cet article, prenez rendez-vous chez votre médecin pour découvrir leur cause.

Source : EMedicineHealth, Mayo Clinic (1), Mayo Clinic (2)


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.