Que savez-vous sur le somnambulisme ? Voici tout ce que vous devez connaître sur ce trouble

Le somnambulisme n'est pas une maladie comme certaines personnes le pensent. Néanmoins, cette pathologie du sommeil fait souffrir les personnes qui en sont atteintes et les gens qui les entourent. Dans la plupart des cas, le somnambulisme touche les enfants jusqu’à 8 ans (près de 20 % d’enfants en souffrent). Mais il n’est pas rare cependant que les adultes soient aussi atteints de ce phénomène physiologique (de 1 à 2 %) qui se manifeste au cours de la première moitié de la nuit.

Africa Studio / Shutterstock.com

Le somnambulisme se traduit par des comportements automatiques et complexes qui ont lieu lors du stade du sommeil lent profond. Les scientifiques supposent que c’est une mauvaise coordination des systèmes de veille et de sommeil (lorsque l’un doit “dormir”, tandis que l’autre doit fonctionner) qui est responsable du somnambulisme.

D’habitude, les épisodes de ce trouble du sommeil se caractérisent par le fait qu’une personne qui en est atteinte :

  • reste endormie, mais ouvre les yeux, se lève et se met à marcher quelque part ;
  • est en mesure de répondre à des questions (oui ou non) ;
  • peut faire des mouvements assez simples comme descendre des escaliers ou ouvrir une porte (pour aller à la cuisine, par exemple) ;
  • n'a pas de souvenirs du fait qu'elle s’est levée pendant la nuit.

Bien qu’actuellement les médecins ne comprennent pas à 100 % la nature du somnambulisme, ils ont pu identifier certains facteurs qui peuvent le déclencher. Dans la majorité des cas, les personnes qui souffrent du stress, de la privation de sommeil (et de certains troubles de sommeil comme l’apnée) ou qui ont fait des efforts physiques excessifs ou inhabituels sont plus susceptibles de développer le somnambulisme. C’est pourquoi il est recommandé d'éviter ces facteurs si vous êtes déjà atteints de somnambulisme.

En outre, il est nécessaire de savoir que cette pathologie du sommeil peut être dangereuse. En effet, il arrive souvent que les somnambules se blessent (parfois gravement) lors de leurs mouvements ou déplacements involontaires. En effet, des chutes ou des collisions avec différents objets peuvent se produire.

Milkovasa / Shutterstock.com

Pour aider et sécuriser un somnambule (si une personne dans votre famille en souffre), il est recommandé de :

  • fermer les portes et les fenêtres dans votre logement ;
  • éviter les lits superposés ;
  • cacher les objets dangereux (les couteaux, par exemple) ;
  • mettre des objets (comme des jouets) au seuil de la chambre pour empêcher un somnambule de quitter la pièce ;
  • ne pas le réveiller, car il peut devenir agressif, mais essayer de le retourner calmement dans le lit.

Quant au traitement médical de cette pathologie, il n’est pas nécessaire si le somnambulisme ne devient pas trop fréquent ou dangereux pour la personne qui en souffre. Si tel est le cas, votre médecin peut vous proposer d’avoir recours à l’hypnose ou à l’auto-hypnose et prescrire des benzodiazépines (des médicaments qui changent la structure du sommeil et réduisent significativement la quantité de sommeil profond) ou des antidépresseurs, mais tout ça pour une durée limitée.

Robert Kneschke / Shutterstock.com

Nous espérons que ces informations vous seront bien utiles et vous aideront à réagir correctement si vous faites face à ce trouble un jour. N’hésitez pas à partager vos histoires concernant le somnambulisme.

Sources : planetesante, canalvie, e-sante

À LIRE AUSSI: Les problèmes de santé qui peuvent être provoqués par le manque de sommeil


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.

Des trucs plus intéressants