Les 5 zones de l’épine dorsale et les maladies qui y sont associées

L'épine dorsale (colonne vertébrale) fait partie de l'appareil locomoteur. Elle est constituée de 32 à 34 vertèbres entre lesquelles sont situés les disques intervertébraux. Ces derniers augmentent la résistance de la colonne aux charges et garantissent sa flexibilité et sa mobilité. Des trous dans les corps vertébraux forment un canal spécial dans lequel on trouve la moelle épinière. Il y a au total cinq régions de l'épine dorsale : cervicale, thoracique, lombaire, sacrée et coccygienne. La pathologie propre à chacune de ces régions peut se manifester dans les organes du corps de manières diverses. Examinons-les en détail !

Le rachis cervical


Tonpor Kasa / Shutterstock.com

Cette région comprend 7 vertèbres et 8 segments rachidiens. Les nerfs de l'épine cervicale assurent l'innervation sensorielle et motrice des muscles du cou, des épaules, des bras et du diaphragme. En outre, certaines artères de cette région alimentent le cerveau. Les symptômes de l'ostéochondrose de la région cervicale incluent des maux de tête, des vertiges, une aggravation de l'état général, et une sensation d'engourdissement dans les membres. Les dommages causés à l'épine cervicale résultant d'une chute, d'un choc, ou d'une distension excessive brutale de la tête sont parmi les plus dangereuses. Les dégâts subis par la moelle épinière au-dessus du 4e segment (c'est dans cette zone que se termine le nerf diaphragmatique) peuvent avoir une issue fatale en cas de paralysie du diaphragme et d'arrêt respiratoire. Les blessures en-dessous du 4e segment sont accompagnées d'une paralysie des 4 membres (tétraplégie).

Le rachis thoracique

La région thoracique est constituée de 12 vertèbres et de 12 segments rachidiens. Cette région assure l'innervation sensorielle et motrice des muscles respiratoires, ainsi que celle des muscles du dos et de l'abdomen. Très souvent, les patients souffrant d'ostéochondrose de l'épine thoracique se plaignent de douleurs au cœur, au foie, ou à l'estomac. En réalité, la cause est liée à la névralgie intercostale. La tâche du médecin consiste donc à donner le bon diagnostic différentiel. Les blessures subies par l'épine thoracique peuvent conduire à une perte de fonctionnement des membres inférieurs (paralysie inférieure) et à des troubles au niveau des organes pelviens.

Le rachis lombaire


Magic mine / Shutterstock.com

La colonne lombaire comprend 5 vertèbres et 5 segments rachidiens. Elle garantit l'innervation sensorielle et motrice des membres inférieurs (en particulier la hanche, le genou, le tibia, et le pied). En conséquence, une perte de fonctionnement dans les nerfs de la colonne lombaire peut provoquer un affaiblissement de la sensibilité et de la motricité des jambes. C'est dans cette région que l'ostéochondrose apparaît le plus souvent à cause d'une lourde charge constante à cet endroit. Les principaux symptômes de l'ostéochondrose lombaire sont notamment une douleur (aiguë ou chronique), une paresthésie dans les jambes, et une tension dans les muscles du dos. Un traumatisme dans cette partie de la moelle épinière peut entraîner une paralysie inférieure et une détérioration des organes pelviens.

Le sacrum

Cette région est composée de 5 vertèbres soudées et de 5 segments rachidiens. Les nerfs du sacrum innervent les muscles des extrémités inférieures, ainsi que ceux des sphincters anal et vésical. Une ostéochondrose isolée de cette région est extrêmement rare. L'ostéochondrose lombo-sacrée est plus probable et se manifeste par une douleur dans le bas du dos, une mobilité réduite et une diminution des réflexes.

Le coccyx

Le coccyx est la partie la plus basse de la colonne vertébrale et consiste en 3 à 5 vertèbres soudées. La pathologie du coccyx peut conduire à une perturbation du fonctionnement des organes pelviens, des spasmes des muscles péroniers, et une douleur pendant la défécation et en cas de prolongement de la position assise.

Ainsi, la pathologie de chaque partie de la colonne vertébrale peut se manifester de nombreuses façons, qui peuvent à leur tour indiquer d'autres maladies somatiques. En revanche, les méthodes d'examen modernes ont considérablement simplifié le processus de diagnostic.

À LIRE AUSSI: 8 choses que nous faisons mal et qui peuvent être très mauvaises pour notre colonne vertébrale


Cet article n'est donné qu'à titre informatif. N'ayez pas recours à l'automédication et, quel que soit le cas, consultez un prestataire de santé certifié avant d'utiliser les informations présentées dans cet article. Le comité de rédaction ne garantit aucun résultat et ne se tient pas responsable des maux ou autres conséquences résultant de l'utilisation des informations fournies dans cet article.

 

Des trucs plus intéressants