Les propos surréalistes de Roman Polanski sur le mouvement #MeToo

NOUVELLES DES CÉLÉBRITÉS

Les propos surréalistes de Roman Polanski sur le mouvement #MeToo

Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski a récemment fait une sortie médiatique fracassante empreinte de déclarations à la fois surprenantes et bouleversantes, compte tenu des chefs d’accusation et des condamnations qui pèsent sur lui. Des allégations qui sont sa marque de fabrique et dont lui seul connaît le secret. C’est du Polanski tout craché. Ce serait donc mal le connaître si vous êtes surpris par ses déclarations.

Andrea Raffin / Shutterstock.com

Il a vertement critiqué le mouvement #MeToo, lancé sur les médias sociaux après ce qu'il convient aujourd’hui d'appeler l’affaire Weinstein. Allant jusqu'à comparer ce mouvement aux massacres protestants du 16e siècle en France.

L'homme âgé de 84 ans, qui a plaidé coupable de relations sexuelles illégales avec une mineure en 1977 a fui les États-Unis avant d'être condamné. Il a été expulsé la semaine dernière de l'Académie des Arts et des Sciences du cinéma.

Le réalisateur oscarisé de “Rosemary's Baby” a également comparé #MeToo, qui a vu des femmes partout dans le monde se prononcer contre le harcèlement sexuel des hommes après une série d'accusations contre de puissants personnages hollywoodiens, au maccarthysme aux Etats-Unis.

Sundry Photography / Shutterstock.com

Interrogé sur son opinion sur la réaction de l'industrie aux accusations de harcèlement sexuel, le réalisateur français a déclaré à l'édition polonaise du magazine Newsweek que “c’est entièrement de l’hypocrisie”. Il déclare : “Il me semble que c'est une hystérie collective, du genre de celles qui arrivent dans les sociétés de temps à autre”. D'après le cinéaste oscarisé, #Me Too s’inscrit dans la liste des mouvements qui “prennent parfois une tournure plus dramatique, comme la Révolution française ou la nuit de la Saint-Barthélemy en France, et parfois moins sanglante, comme en 1968 en Pologne ou le maccarthysme aux Etats-Unis”.

praszkiewicz / Shutterstock.com

Et il renchérit avec toujours plus d'acuité: “Tous, mus essentiellement par la peur, s'efforcent de se joindre à ce mouvement. Quand je l'observe, cela me rappelle la mort d'un leader nord-coréen adulé, qui a fait terriblement pleurer tout le monde, et certains pleuraient si fort qu'on ne pouvait pas s'empêcher de rire”. Sacré clin d’œil à la Corée du Nord !

Il convient de rappeler que le massacre de la Saint-Barthélemy a vu 70 000 Français assassinés par des foules catholiques à travers la France en août 1572, tandis qu’en Pologne 20 000 Juifs ont été contraints à l'exil en 1968 après le lancement d'une campagne antisémite parrainée par l'État. L'Etat polonais a d’ailleurs, il y'a quelque temps, présenté ses excuses aux juifs de Pologne.

Polanski, qui a la double citoyenneté française et polonaise et qui vit actuellement en France avec son épouse l’actrice française Emmanuelle Seigner et leurs deux enfants, reste un fugitif suite à des accusations d'agression sexuelle sur mineure, et à sa condamnation pour détournement de mineure dans les années 70.

Featureflash Photo Agency / Shutterstock.com

Selon l'avocat de Polanski, le survivant de l'Holocauste devrait interjeter appel contre l'expulsion de l'Académie. “Nous voulons une procédure régulière”, a déclaré son avocat Harland Braun. “Ce n'est pas trop demander à l'Académie, n'est-ce pas ? Monsieur Polanski devait recevoir un préavis, et a 10 jours pour présenter une interjection. C’était une débâcle complète dans le sens où ils n’ont pas suivi leurs propres règles”, conclut l'homme en robe noire.

Dans la même veine, Bill Cosby, 80 ans, qui attend sa sentence à la suite de sa condamnation pour avoir drogué et agressé une femme dans son manoir de Philadelphie en janvier 2004, a également été expulsé de l'Académie des Arts et des Sciences du cinéma.

Randy Miramontez / Shutterstock.com

L'expulsion intervient après que l'Académie a voté pour expulser Harvey Weinstein suite à de nombreuses accusations d'inconduite sexuelle. Une véritable razzia dans l’industrie du 7e art qui semble définitivement décidée à faire table rase des scandales d’abus sexuels et à faire respecter l'éthique !

Source : marieclaire, time