Ce soir sur TF1, le combat poignant de Laetitia Milot contre l'endométriose avant de pouvoir être enfin maman

Depuis le mercredi 16 mai où elle a serré sa petite fille contre elle, Laetitia Milot peut définitivement affirmer qu’elle a survécu à l’endométriose. Après des années de combat et de nombreuses tentatives pour concevoir, la jeune femme et son compagnon ont accueilli leur premier enfant, une adorable petite fille que sa maman protège déjà de la surmédiatisation.

 

 

C’est par le biais de son compte Instagram et Twitter que l’actrice a choisi de partager la bonne nouvelle avec ses fans et ses différents soutiens. En légende d’une vidéo qui a retracé les différentes étapes de sa grossesse, elle a inscrit un message d’encouragement pour inciter les couples victimes de l’endométriose à poursuivre le combat : 

 


En tant que marraine de l’association EndoFrance et victime de ce mal, elle est l’une des mieux placées pour porter ce message d’espoir. 

Le combat continue

Dimanche 20 mai, l’actrice a annoncé sur son compte Instagram la diffusion sur TF1 d’un documentaire qu’elle a co-écrit avec Juliette Brasseur. Le documentaire baptisé Devenir maman : notre combat contre l’endométriose sera diffusé ce lundi 21 mai à 23h. Sa vocation première est de sensibiliser le public et les hommes en particulier sur ce mal dont souffre 1 femme sur 10 en France.

 

 

Devenir mère n'a pas fait perdre le sens des priorités à Laetitia Milot. Bien qu'elle connaisse les joies de la maternité, elle ne peut oublier les ravages de l'endométriose.

La lutte contre l’endométriose ou le combat pour la maternité

Sortie de l’ombre il y a quelques années grâce au combat et au message de nombreuses vedettes, l’endométriose est une affection caractérisée par le développement de tumeurs bénignes en dehors de l’utérus. Son apparition empêche la nidation de l’œuf et réduit de ce fait toutes les chances du bébé de se développer. En dehors de cet effet hautement pervers, l’endométriose est une maladie douloureuse et invalidante qui peut n’être détectée qu’après de nombreuses années de souffrance. 

 

 

C’est un mal qui touche de nombreuses femmes et sa propagation est d’autant plus grande que le manque d’informations réduit les chances de dépistage. Le nombre de victimes est assez incroyable. Lorsqu’elle a avoué avoir souffert de l’endométriose avant de pouvoir donner naissance à sa fille Diane dans les années 1980, Hillary Clinton a créé la surprise.

Certaines femmes, malgré leurs efforts pour suivre les traitements, doivent renoncer à l’idée de concevoir un enfant. C’est le cas de Lena Dunham. En 2017, la réalisatrice de la série Girl s’est fait retirer l’utérus. Elle a confié à Vogue Magazine que la douleur causée par le mal était insupportable et l’empêchait de vivre :

 

Elle me fait délirer et les médecins ne peuvent pas vraiment l’expliquer

 

 

Toutefois, d’autres victimes parviennent comme par miracle à concevoir. C’est le cas de la chanteuse et compositrice française Imany qui n’a suivi aucun traitement et qui a reçu la visite de la cigogne.

 



Laetitia Milot aura quant à elle patienté et essuyé des déceptions pendant 11 ans avant de devenir mère à l’âge de 37 ans. La jeune femme couve son bébé avec beaucoup d’amour. Pour tous ceux qui l’ont soutenue, l'émission de ce soir sera l'occasion de l'admirer. Pour ce qui est du prénom de l’enfant, le mystère reste entier. La jeune femme a simplement indiqué qu’il commençait, comme le sien, par la lettre L.

 

 

Au-delà du courage de la jeune femme, il faut également saluer la dévotion de son compagnon Brady qui l’a toujours soutenue même quand tout semblait perdu.

Des trucs plus intéressants