L’orgueil et la confiance en soi : quelle est la différence ?

Santé et bien-être

February 6, 2018 13:10 By Fabiosa

“Il y a une différence entre l’arrogance et la confiance. L’arrogance c’est la vanité de ses propres qualités. La certitude signifie que vous croyez que vous pouvez faire le travail” – Johnny Unitas, joueur de football américain dans la Ligue Nationale de Football.

La seule raison pour commencer par la citation ci-dessus est l’association correcte entre la confiance et la vantardise. Le mot “orgueil” est souvent chargé d’images négatives. Une personne trop confiante en elle peut être qualifiée d’orgueilleuse ou de narcissique. Est-ce qu’avoir confiance en soi et parler de ses expériences et de ses talents, c’est toujours de l’orgueil ?

 

 

Confiance vs orgueil : définir les nuances

Essayons d’établir la frontière entre deux notions : “orgueil” et “confiance en soi”. Elle consiste dans la démesure. On peut considérer que l’humilité c’est de ne pas énumérer ses talents, ses capacités et ses réussites, de ne pas se mettre en avant. Mais quand nous allons à un entretien d’embauche, nous sommes tous orgueilleux en parlant de nos succès, car le DRH attend la confirmation de nos capacités et nos compétences.


Pressmaster / Shutterstock.com

 

De plus, une autre question subsiste : celle de savoir si nous devons devenir de faux modestes aux yeux de notre entourage qui reconnaît en nous de nombreuses aptitudes. Certains affirment qu’ils ne sont pas aussi capables qu’ils semblent le dire. Ils se dévalorisent injustement et font une grosse erreur. D’autres cherchent des compliments et sont de faux modestes, cela ressemble à de l’hypocrisie.

 

Comment trouver le juste milieu ?

Il n’est pas honteux d’admettre ses réussites. Il faut oublier des phrases dites machinalement comme “oui, ce n’est pas terrible” ou “d’autres auraient fait mieux” quand vos amis sont en admiration devant ce que vous avez fait. N’ayez pas peur d’accepter les compliments comme une forme sincère de reconnaissance.


Nattle / Shutterstock.com

D’autre part, il faut savoir admettre qu’on a quelque chose à améliorer ou à éliminer. Le slogan “je ne changerai jamais et les autres doivent m’accepter tel(le) que je suis” – n’est que la dissimulation de problèmes plus profonds. Une personne qui veut guérir de ces problèmes ne s’en sortira jamais sans prendre le risque de changer son comportement et son attitude. Dans le désir de se protéger de l’avenir, on se coince dans le passé ce qui arrête notre progression. Alors, chacun est capable de tirer ses propres conclusions pour trouver l’équilibre qui lui permettra d’être heureux.

Source : sourcedoptimisme, powerofpositivity, apprendreaeduquer